Sur la réforme des retraites, la CFDT réclame loyauté et transparence

temps de lectureTemps de lecture 3 min

Par Anne-Sophie Balle— Publié le 29/09/2022 à 13h20 et mis à jour le 29/09/2022 à 13h22

image

Une fois de plus, l’exécutif a dégainé par voie de presse. Le sujet des retraites, qui agite le pays depuis plusieurs semaines, est pourtant sensible. Plus question, donc, comme cela a été un temps évoqué, d’utiliser l’examen du budget de la Sécurité sociale pour réformer les retraites. La méthode privilégiée par l’exécutif penche désormais en faveur de la concertation, réclamée par la CFDT. « La CFDT en prend acte », indique-t-elle dans un communiqué daté du 29 septembre, mais réclame loyauté et transparence. « Cela nécessite d’expliquer clairement les enjeux, y compris financiers, avant de focaliser le débat sur les remèdes ». Elle exige que les objectifs de la réforme envisagée par le gouvernement soient clairement affichés. « S’agit-il de discuter de l’équilibre du régime, de la correction des injustices du système actuel ou de financer des politiques publiques indispensables comme la santé, l’éducation ou la transition écologique ? »

Réforme globale, justice sociale

Toujours fermement opposée à un report de l’âge légal de départ à 65 ans – « qui pénaliserait les travailleurs de la deuxième ligne […] les femmes et les salariés qui ont commencé à travailler tôt » –, la CFDT réaffirme son attachement à « une réforme globale du système pour plus de justice sociale ». Or il ne s’agit pas d’aller vite mais de travailler sur les bonnes questions. Aussi demande-t-elle « une véritable concertation sur le minimum de pension, la pénibilité, les carrières longues, les fins de carrière, l’emploi des seniors dans le privé comme dans le public ». Une intersyndicale est prévue le 3 octobre, en vue de construire des propositions communes sur les axes de concertation et pour contrer le report de l’âge de départ à 65 ans. La CFDT y participera.