Monsieur le Président, vous ne pourrez pas faire sans nous !

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3824

Par Marylise Léon— Publié le 17/05/2022 à 12h00

image
© Syndheb

Alors que la Première ministre s’installe à Matignon et à quelques semaines des élections législatives, le nouvel exécutif assure vouloir gouverner de manière plus horizontale. La CFDT le prend au mot en rendant publiques 15 premières revendications. 15 propositions concrètes et urgentes à mettre en œuvre dans les tout premiers mois de ce nouveau quinquennat. 15 mesures pour répondre rapidement aux préoccupations des travailleurs : pouvoir vivre de son travail, faire face aux dépenses contraintes, être accompagné dans les évolutions du travail, avoir confiance dans un système de retraite pérenne et juste ou encore prendre sa part dans la transition écologique.

Le sujet n° 1 pour nombre de travailleurs, c’est le pouvoir d’achat. Des réponses rapides peuvent être apportées pour que chacune et chacun puissent vivre dignement de son travail. Cela passe impérativement par des négociations sur la revalorisation des salaires dans le privé et dans le public. Améliorer le pouvoir d’achat, c’est aussi garantir un meilleur partage de la richesse créée en conditionnant le versement de dividendes aux actionnaires à une vraie politique d’intéressement et de participation. Et parce que personne ne soit laissé au bord du chemin, revaloriser l’ensemble des minima sociaux et doubler du chèque-énergie sont des mesures indispensables.

Les questions d’emploi, de travail et de retraites sont également prioritaires pour des travailleurs. L’anticipation doit être au cœur des préoccupations pour mieux accompagner les reconversions professionnelles. Accélérer la transition écologique et la prévention de la santé au travail sont devenus des impératifs collectifs. La CFDT propose donc le financement intégral des formations des travailleurs souhaitant se reconvertir et une véritable prise en compte de la pénibilité. Plutôt qu’un débat étriqué sur l’âge légal de la retraite, les travailleurs attendent de nouveaux droits dont un minimum de pension au niveau du Smic net pour une carrière complète.

Ces premières propositions répondent aux problèmes concrets que partagent les travailleurs avec leurs représentants. Elles partent de situations réelles, des difficultés et des préoccupations du quotidien. Seul un dialogue de qualité avec la société civile permettra de dépasser les crispations et les intérêts particuliers pour définir un projet collectif porteur de progrès social. Monsieur le Président, madame la Première ministre, soyez à l’écoute. Engagez ce dialogue !