“Aux Antilles, l’urgence, c’est le dialogue !”

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3801

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 24/11/2021 à 09h41 et mis à jour le 25/11/2021 à 09h49

image
© DR

1. L’obligation vaccinale pour les soignants a été reportée au 31 décembre en Martinique. L’ARS n’avait à ce jour pas communiqué sur les chiffres de la vaccination des soignants.

2. Ce pesticide, interdit depuis 1993, était utilisé contre les charançons des bananeraies… et associé à différents problèmes de santé chez l’homme.

3. Les algues brunes nauséabondes qui s’amoncellent et polluent le littoral caribéen.

« Nous appelons au dialogue, en associant l’ensemble des forces vives du territoire et ses habitants », réagissent Henri Berthelot, Éric Picot et Laurent Berger, respectivement secrétaires généraux de la CFDT-Guadeloupe, de la CFDT-Martinique et de la CFDT. Après plusieurs semaines de crispations sociales et de violences dans les Antilles, l’annonce de l’obligation vaccinale pour les soignants1 a échaudé la population et provoqué des émeutes. « La méfiance vis-à-vis de l’institution État est forte, elle est alimentée par l’inaction des autorités dans le dossier du chlordécone2 ou des sargasses3 », rappellent les trois cédétistes. Si 85 % des soignants sont vaccinés en Guadeloupe, le taux de couverture reste très faible (46 % de la population des plus de 18 ans en Guadeloupe et 39,6 % des 12 ans et plus en Martinique). « Derrière les actions contre le passe sanitaire et la vaccination se cache aussi l’expression de sentiment d’abandon de la jeunesse de la part de l’État et des élus des territoires, résignés face aux questions d’inégalités et d’absence d’emploi. »

“La violence ne construira pas l’avenir des Antilles”

La CFDT regrette cependant que la violence, la destruction de biens publics et privés aient « pris le pas sur la négociation et le dialogue. La violence ne construira pas l’avenir des Antilles, tout comme la réponse de l’État ne peut être uniquement sécuritaire », insiste le trio syndical. « Pour la CFDT, la priorité dans les Antilles est de construire un projet de transformation des territoires autour de la création d’emplois, l’insertion des jeunes, le logement décent et la santé dans le cadre d’une transition écologique pour faire face au changement climatique. »