Signez la pétition “Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !” En savoir plus

Un début d’année sous haute tension

iconeExtrait de l’hebdo n°3855

Par Laurent Berger— Publié le 03/01/2023 à 13h00

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.© Cyril Entzmann

L’année 2023 débute comme s’est terminée 2022 : dans un environnement troublé et incertain. Sur le plan international, la guerre en Ukraine, qui dure depuis dix mois avec son cortège d’horreurs et de drames, n’en finit plus de menacer la paix en Europe – tout en faisant peser des risques en matière d’approvisionnement en énergie de nombreux pays européens. À l’échelle nationale, si l’éventualité d’un « black-out » électrique semble s’éloigner (en grande partie grâce à notre effort collectif visant à limiter notre consommation d’énergie), l’inflation poursuit son travail de sape du pouvoir d’achat, notamment pour les ménages les plus modestes.

C’est dans ce contexte déjà très anxiogène que le gouvernement a tenté à la veille de Noël, et sans la moindre concertation, de durcir davantage les règles d’indemnisation des demandeurs d’emploi. La mesure, tout à la fois stigmatisante et injuste, semble pour l'heure abandonnée, mais la CFDT reste sur le qui-vive. Un tel mépris de la concertation et des organisations syndicales augure-t-il de ce que le gouvernement va annoncer la semaine prochaine concernant la réforme des retraites ? La CFDT le dit et le répète depuis l’ouverture de la concertation : elle n’acceptera pas un report de l’âge légal de départ à 64 ou 65 ans ! Comme nous l’avons déjà fait savoir en intersyndicale, une telle mesure entraînerait une mobilisation nationale interprofessionnelle… à laquelle la CFDT dans son ensemble prendra pleinement part.

En attendant les annonces du gouvernement et avant, vraisemblablement, de devoir chausser nos baskets et défiler dans les rues, au nom de la Commission exécutive, je vous souhaite ainsi qu’à vos proches une excellente année 2023 !