Sobriété

iconeExtrait de l’hebdo n°3835

Par Philippe Portier— Publié le 05/07/2022 à 12h22

Philippe Portier, secrétaire national
Philippe Portier, secrétaire national© Cyril Entzmann

La difficulté avec les mots qui deviennent à la mode, c’est que beaucoup les utilisent sans forcément mettre les mêmes choses derrière. Pour la CFDT, la sobriété est un axe incontournable de la transition écologique. L’équation est délicate. En effet, il faudra en 2050 que notre consommation totale d’énergie ait baissé d’environ 40 %. À cette date, notre mix énergétique ne pourra être complètement décarboné que si l’on remplace une partie de l’énergie consommée aujourd’hui par l’énergie la plus propre qui soit : celle que l’on ne consomme pas.

Ce qui est vrai pour l’énergie l’est également pour les ressources non renouvelables. Nous devrons avoir une organisation de la société qui nous permette de consommer beaucoup moins, tout en gardant une bonne qualité de vie et en réduisant les inégalités.

C’est encore vrai pour les biens matériels, qui devront passer du statut de jetables à réparables, et que nous devrons partager davantage ; pour nos déplacements, que nous devrons optimiser en ayant recours au vélo et à la marche en cas de courtes distances à couvrir. C’est enfin vrai pour notre alimentation, qui devra être fabriquée avec des produits à faibles émissions de carbone.

Ces transformations, indispensables, imposent un changement en profondeur de nos modes de vie. Or l’erreur serait de croire que 2050 est un horizon lointain et que nous avons le temps. Les risques de pénurie d’énergie dès cet hiver nous rappellent que la sobriété est une urgence… qui peut cependant être organisée.

C’est dans cet esprit que les ministères du Travail et de la Transition écologique ont réuni les partenaires sociaux afin de demander aux entreprises de réduire de 10 % leur consommation énergétique d’ici à deux ans. C’est encore dans cet esprit que le vendredi 8 juillet, nous entamons une négociation au niveau interprofessionnel pour rendre effectif le dialogue social autour de la transition écologique. Un vaste chantier où environnement, social et performance économique devront se conjuguer afin de rendre les entreprises plus compétitives et de pérenniser leur avenir.