Ségur de la santé : 20 000 soignants supplémentaires revalorisés et une conférence sociale à la mi-janvier

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3799

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 16/11/2021 à 13h00

Laurent Berger était présent aux côtés des personnels soignants CFDT et des salariés du secteur médico-social à Paris le 12 janvier 2021.
Laurent Berger était présent aux côtés des personnels soignants CFDT et des salariés du secteur médico-social à Paris le 12 janvier 2021.© Syndheb

« Il n’est pas concevable de conserver des inégalités de traitement entre deux soignants exerçant le même métier sous prétexte que l’un travaille dans une structure financée par l’Assurance maladie et que l’autre travaille dans une structure financée par le département », affirmait, le 8 novembre, le Premier ministre lors d’un déplacement dans un foyer médicalisé à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine).

Une réponse que beaucoup attendaient, plus d’un an après la signature des accords Ségur. Et qui se traduira dans les faits par l’ouverture du complément de traitement indiciaire de 183 euros par mois aux 20 000 professionnels relevant des foyers et établissements du handicap à la charge des départements.

Depuis des mois, la Fédération CFDT Santé-Sociaux rappelle à chaque mobilisation l’urgence d’augmenter les salaires des personnels du social et du médico-social. Elle salue donc une étape non négligeable dans la reconnaissance de ces personnels.

Une conférence ouverte le 15 janvier

Alors que les fédérations CFDT Santé-Sociaux, Interco et PSTE avaient adressé un courrier commun demandant au gouvernement de convoquer une conférence sociale, celui-ci a confirmé l’ouverture d’ici au 15 janvier 2022 d’une conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social. « Cette conférence doit nous permettre de dessiner un calendrier partagé permettant de concilier des premières avancées rapides et l’engagement d’un travail de fond et dans la durée. Je veux le dire ici, si chacun fait preuve de responsabilité dans les attributions qui sont les siennes, s’agissant des départements comme des partenaires sociaux, nous serons prêts à mobiliser de nouveaux moyens ».

« La CFDT s’investira dans cette concertation pour que la valeur des métiers du social et du médico-social soit enfin reconnue », prévient Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale chargée de la santé et de la protection sociale.