Prévention-Sécurité : la CFDT-Services s’oppose à l’accord sur les salaires

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3834

Par Fabrice Dedieu— Publié le 28/06/2022 à 12h00

image
© DR

Après avoir annoncé qu’elle ne signerait pas l’accord sur les salaires, la Fédération CFDT des Services a décidé d’aller plus loin en s’opposant, avec d’autres organisations syndicales, à l’application de ce texte. « La proposition des organisations patronales […] est inadmissible », écrit-elle dans un communiqué daté du 21 juin. En effet, le premier coefficient demeure sous le Smic et le deuxième est à un centime au-dessus du salaire minimum. Le troisième coefficient, quant à lui, dépasse le Smic de seulement 49,36 euros brut mensuel.

Le compte n’y est pas !

Entre l’inflation et la probable nouvelle hausse du Smic (qui devrait avoir lieu à l’automne), le compte n’y est pas du tout pour la CFDT. « Ce n’est pas possible que ces salariés soient au Smic alors qu’ils ont continué de travailler durant la pandémie. Ce n’est pas un métier facile, on ne peut pas laisser deux niveaux et sans doute bientôt trois au salaire minimum. D’autant que cette branche a du mal à recruter… », rappelle Lahouari Boubekeur, secrétaire national de la CFDT-Services chargé de la branche. La CFDT demande la réouverture immédiate de la négociation sur les salaires.

À lire aussi