SH s’accorde une trêve estivale. En attendant le numéro du mardi 30 août, la rédaction continuera de vous tenir au courant des sujets qui concernent ou impactent les salariés sur le compte Twitter @SH_CFDT. En savoir plus

Pouvoir d’achat : le gouvernement complète son dispositif

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3836

Le gouvernement a présenté toutes ses mesures la semaine dernière, avec deux projets de loi. Leur examen à l’Assemblée nationale doit débuter le 18 juillet.

Par Fabrice Dedieu— Publié le 12/07/2022 à 10h10

Les restaurants universitaires des Crous (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) vont continuer de proposer aux étudiants précaires le repas à un euro.
Les restaurants universitaires des Crous (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) vont continuer de proposer aux étudiants précaires le repas à un euro.© Eric Tschaen/RÉA

Après avoir dévoilé une partie de ses propositions aux partenaires sociaux à la fin juin, l’exécutif présentait lors du Conseil des ministres du 6 juillet la totalité de son dispositif en faveur du pouvoir d’achat. Désormais, le projet de loi de finances rectificative pour 2022 et le projet de loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat doivent arriver à l’Assemblée nationale d’ici au 18 juillet.

Quelques propositions ont été ajoutées. Au même titre que les minima sociaux, la prime d’activité sera ainsi revalorisée par anticipation de 4 % dès juillet – alors que la prochaine revalorisation aurait dû avoir lieu en avril 2023. En sus de la prolongation jusqu’en septembre de la remise sur les carburants de 18 centimes par litre, le gouvernement dégaine une « indemnité carburant » pour tous les travailleurs (salariés, agents publics, indépendants ou encore apprentis) modulée selon le niveau de revenus, la composition du foyer et le nombre de kilomètres parcourus par an. Comprise entre 100 et 300 euros par véhicule et par actif, elle devrait au total concerner 11 millions de foyers et être mise en œuvre en octobre 2022.

Aide exceptionnelle de rentrée

En attendant le chèque alimentaire, le gouvernement propose une « aide exceptionnelle de rentrée pour les ménages modestes et les étudiants pour faire face aux hausses des prix alimentaires ». D’un montant de 100 euros par foyer (et de 50 euros supplémentaires par enfant à charge), elle sera versée aux bénéficiaires des minima sociaux, des aides au logement et aux étudiants boursiers. Huit millions de foyers devraient la percevoir, soit au total 14 millions de personnes.

Enfin, l’exécutif compte revaloriser les bourses des étudiants à hauteur de 4 % à la rentrée 2022 ; les restaurants universitaires des Crous continueront de proposer aux étudiants précaires le repas à un euro. Les projets de loi incluent également la suppression de la contribution à l’audiovisuel public. Le gouvernement chiffre toutes ses mesures à 20 milliards d’euros pour 2022.