#OrpeaGate : la CFDT porte plainte pour travail dissimulé et discrimination syndicale

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3837

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 19/07/2022 à 12h00

image
© Laurent Grandguillot/RÉA

Ne rien lâcher. Le 4 juillet dernier, la Fédération CFDT Santé-Sociaux déposait une plainte au pénal contre X auprès du parquet de Nanterre pour « travail dissimulé », « recours abusif aux contrats de travail à durée déterminée », « escroquerie », « discrimination syndicale » et « entrave à l’exercice syndical ».

« Il n’est pas question d’en rester là parce que Orpea s’est arrangé avec le droit », insiste Loïc Le Noc, secrétaire national de la CFDT-Santé-Sociaux, qui multiplie les actions contre le groupe depuis les révélations du journaliste Victor Castanet en février dernier. Dans son livre Les Fossoyeurs, l’auteur signalait de multiples dysfonctionnements systémiques au sein du mastodonte du secteur des cliniques privées et des maisons de retraite : des pratiques managériales contestables, un fort taux de rotation des personnels et des compromissions de la direction avec un syndicat maison.

Vers l’annulation du résultat des précédentes élections ?

Alors qu’elle demande la tenue de nouvelles élections, la CFDT attend la décision du tribunal de Puteaux concernant l’annulation des résultats des dernières. Ladite décision doit être rendue le 12 septembre. « Nous voulons une représentation du personnel digne, avec des syndicats qui puissent exercer leur activité librement, poursuit Loïc Le Noc, et négocier au bénéfice des salariés. Il y a énormément à faire au sein du groupe. »

Le scandale Orpea rappelle également l’urgence d’une prise en charge digne et rapide des personnes âgées et dépendantes, pour lesquelles la fédération appelle les députés à agir sans tarder. « Nous sommes face à un grand chantier, insiste Loïc. Cette affaire nous rappelle l’urgence d’une loi sur l’autonomie et le grand âge à la hauteur. »