Marche des Fiertés : la CFDT engagée sur les lieux de travail et de vie

iconeExtrait de l’hebdo n°3783

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 22/06/2021 à 12h00

image
© InfoCom CFDT

À quelques jours de la Marche des Fiertés parisienne, le 26 juin, la CFDT redit haut et fort sa détermination à lutter et éliminer toutes les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. « Profondément attachés aux valeurs de solidarité et soucieux de défendre l’égalité au travail de toutes et tous, nous combattons les préjugés et toutes les formes de violence ou de mise à l’écart », clame Frédéric Sève, secrétaire national. « Dans les entreprises et les administrations, les victimes de violences liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre peuvent compter sur le collectif CFDT et leurs élus pour être écoutées, aidées et accompagnées. Nous sommes toutes et tous concernés. »

Le combat est encore loin d’être gagné. En 2019, 35 % des LGBT ont déclaré avoir vécu au moins une forme de discrimination en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Les lesbiennes, les gays, les bisexuelles et bisexuels et les trans sont deux à trois fois plus souvent exposés à des violences psychologiques, verbales, physiques ou sexuelles que les personnes hétérosexuelles.

Les mêmes droits pour tous !

Toutes les formes d’union doivent être prises en compte dans les accords d’entreprise et fonctions publiques, estime donc la CFDT. Elle revendique des droits égaux pour tous les salariés et salariées (droits parentaux, retraite, pension de réversion, prestations familiales, rente accident du travail) quelles que soient leur orientation sexuelle et leur identité de genre. Enfin, elle demande que soit adoptée et promulguée la loi de bioéthique pour une mise en œuvre rapide de la reconnaissance de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes.