Le Cese saisi sur les métiers en tension

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3793

Par Nicolas Ballot— Publié le 05/10/2021 à 12h00

image
© Cese

Comme il l’avait annoncé lors de son discours au palais d’Iéna le 14 septembre, Jean Castex a transmis au Conseil économique, social et environnemental (Cese), le 24 septembre, une saisine relative aux métiers en tension. La commission travail et emploi, présidée par Sophie Thiery (membre du groupe CFDT) est chargée de préparer, avant la fin de cette année, un avis sur le sujet qui devra porter sur l’ensemble des causes de cette tension et les moyens d’y remédier.

La saisine gouvernementale évoque les conditions de travail, la faible attractivité de certains emplois, les difficultés de logement dans les zones touristiques et l’orientation des jeunes comme principales causes à traiter. C’est pourquoi l’avis devra intégrer « la dimension territoriale, notamment les moyens pour assurer un accès au logement et aux mobilités liées à l’emploi. Les préconisations devront tenir compte des spécificités des secteurs d’activité et s’inscrire dans une vision prospective des métiers, compétences et qualifications », précise la lettre de saisine.

Solutions sectorielles

Comme pour toute saisine gouvernementale, le Conseil économique, social et environnemental présentera dans son avis sa propre analyse des causes et formulera les préconisations qu’il juge utiles aux acteurs publics. Dans ce contexte, « la CFDT prendra toute sa place dans ces travaux et portera son analyse et ses propositions, en visant des augmentations salariales, des améliorations des conditions de travail, la reconnaissance des compétences, assure Albert Ritzenthaler, le président du groupe CFDT. Les solutions sont à construire sectoriellement par le dialogue social, qui relève d’abord de la responsabilité des employeurs ». Enfin, quoi qu’il en soit, selon la CFDT, ces difficultés de recrutement ne peuvent en aucun cas justifier l’application de la réforme de l’assurance chômage.