Syndicalisme Hebdo prend ses quartiers d'été jusqu'à la prochaine édition le 31 août. Mais la rédaction reste mobilisée tout l'été sur notre site et sur notre compte Twitter @SH_CFDT.

État du dialogue social en 2020

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3786

Le ministère du Travail a présenté le 5 juillet le bilan de la négociation collective en 2020. Ce rapport complet montre l’impact de la crise sanitaire sur la négociation nationale, de branche et d’entreprise. Deux sujets ressortent particulièrement : le télétravail et la santé au travail, qui ont chacun fait l’objet d’un accord national interprofessionnel.

Par Jérôme Citron— Publié le 13/07/2021 à 12h00

image
© Hamilton/RÉA

En 2020, le dialogue social aura été un peu moins dynamique qu’en 2019 mais n’aura pas démérité. Tel est l’enseignement du rapport publié par le ministère du Travail le 5 juillet, qui fait le point sur une année de dialogue social en France.

À l’échelle nationale, les partenaires sociaux sont ainsi parvenus à négocier deux accords interprofessionnels – le premier sur le télétravail (26 novembre 2020) et le second sur la santé au travail (9 décembre 2020). Ces deux accords, marqués par la crise sanitaire, ne se limitent pas à simple la gestion de la Covid-19 ; ils devraient au contraire constituer de précieux outils dans les mois à venir.

“Pas de confinement du dialogue social”

En ce qui concerne les branches professionnelles, le ministère dénombre 959 accords (un nombre en baisse de 23 % par rapport à 2019). Clairement, la crise sanitaire n’a pas permis de poursuivre la dynamique de ces dernières années. La négociation au niveau des entreprises a, pour sa part, mieux résisté avec 96 500 accords (avec une baisse de 7 % par rapport à 2019, ce qui paraît minime vu le contexte).

« Alors que l’on pouvait craindre que la crise sanitaire entraîne un confinement du dialogue social, c’est tout le contraire que nous avons observé », note le ministère du Travail. De nombreux accords ont d’ailleurs été signés dans la période en vue de permettre aux entreprises de faire face à la crise tout en protégeant les droits des salariés. Le ministère du Travail met ainsi en exergue la vingtaine d’accords de branche et les quelque 6 000 accords d’entreprise signés spécifiquement afin de faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Sans surprise, l’année 2020 a été également marquée par le développement des accords sur le télétravail dans les entreprises. Un sujet qui va sans nul doute devenir central dans les prochaines années.

Une attente des salariés à laquelle il faut répondre

À propos de l'auteur

Jérôme Citron
rédacteur en chef-adjoint de CFDT Magazine

« Le dialogue social a montré son utilité pendant la crise. Plus personne ne le conteste, résume la secrétaire confédérale Carole Hellegouarc’h. Nous devons à présent amplifier le mouvement afin que le dialogue social soit aussi au cœur de la reprise économique. De nombreux sujets sont devant nous. Les rémunérations, bien entendu, mais aussi toutes les questions de santé et de conditions de travail. Il y a une attente des salariés à laquelle il faut répondre. Le dialogue social doit sortir renforcé de cette crise ! »