La CFDT demande la libération du leader syndical sud-coréen Yang Kyeung-soo

iconeExtrait de l’hebdo n°3790

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 08/09/2021 à 10h14 et mis à jour le 08/09/2021 à 10h18

image
© DR

« Nous exigeons la libération immédiate du président du syndicat sud-coréen KCTU, Yang Kyeung-soo », a réagi Laurent Berger. Arrêté le 2 septembre, le leader syndical était dans le viseur des autorités sud-coréennes depuis l’organisation d’une manifestation le 3 juillet dernier. Il réclamait un moratoire sur le licenciement des travailleurs et la mise en place de mesures urgentes pour préserver la santé et les moyens de subsistance des Sud-Coréens pendant la pandémie. D’après Statistics Korea, 628 000 emplois ont été détruits entre décembre 2019 et décembre 2020. Par ailleurs, 2 334 personnes sont décédées depuis le début de la pandémie dans ce pays de 52 millions d’habitants.

Cette arrestation vise également à faire pression sur le mouvement syndical sud-coréen, qui prépare une nouvelle journée de mobilisation le 20 octobre prochain. « Le président du KCTU doit être libéré immédiatement et toutes les charges retenues contre lui doivent être abandonnées, poursuit Sharan Burrow, la secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI). Les charges retenues contre Yang Kyeung-soo sont injustes et disproportionnées. »