Hausse du point d’indice : après l’annonce, la CFDT attend les actes

temps de lectureTemps de lecture 3 min

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 15/03/2022 à 15h03

image
© CFDT-Fonctions publiques - DR

« Un tabou a été levé », a réagi Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques, au lendemain des déclarations de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin. Dans une interview au Parisien datée du lundi 14 mars, la ministre a acté le dégel du point d’indice avant cet été. Cette annonce était très attendue par les 5,7 millions d’agents publics, et répond à une urgence au regard de la forte progression de l’inflation et ses conséquences sur le pouvoir d’achat.

La CFDT dans l’attente de précisions

À propos de l'auteur

Guillaume Lefèvre
Journaliste

Le fait qu’il s’agisse d’une réponse à une vieille revendication de la CFDT-Fonctions publiques n’empêche pas de rester prudents, en attendant la concrétisation de cette annonce. « Reste à savoir quelle hausse, quand et avec quelles autres mesures, quid de sa traduction pour les agents contractuels… En somme, il nous manque encore des éléments tangibles pour dire qu’il s’agit vraiment d’une bonne nouvelle », insiste Mylène Jacquot. « Au-delà de ce rattrapage, nous appelons à de véritables négociations sur la rémunération de l’ensemble des agents, en en discutant tous les éléments pour une reconnaissance de la valeur des métiers publics, écrivent Mylène Jacquot et Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale, dans un communiqué commun. C’est une question de justice : leur apport fondamental à la nation ne peut demeurer méconnu plus longtemps. »