Entre militantisme et lanceur d’alerte

Militant CFDT, Yannick Le Doussal se bat pour dénoncer les conditions de travail des salariés bulgares et roumains en Bretagne. Un engagement de chaque instant pour accuser une forme d’esclavagisme.

Par Jérôme Citron— Publié le 30/06/2023 à 09h00

Yannick, Jean-Luc et Marie-Jeanne, militants CFDT, ont été accusés de diffamation par Chéritel. Ils ont été relaxés en mai 2021.
Yannick, Jean-Luc et Marie-Jeanne, militants CFDT, ont été accusés de diffamation par Chéritel. Ils ont été relaxés en mai 2021.© DR

Militant syndical ou lanceur d’alerte ? La question est parfois difficile à trancher. Yannick Le Doussal est un peu les deux. Depuis plus de dix ans, il dénonce les conditions d’accueil des travailleurs détachés en Bretagne, particulièrement dans l’agroalimentaire. « À 22 ans, j’ai perdu mon travail à cause de la vache folle. Je suis parti dans les abattoirs en Allemagne et en Belgique. Je me suis retrouvé exploité comme les Roumains et les Bulgares aujourd’hui en France. On peut dire que j’ai été très vite sensibilisé à cette question. »

Grâce à un travail de terrain – à la limite de l’enquête de police – pour réunir les témoignages et les preuves, il parvient même à faire condamner l’entreprise Chéritel Trégor Légumes, en 2013 et 2015, pour l’emploi irrégulier de travailleurs bulgares (jugement confirmé par la Cour de cassation en 2023). Une affaire qui a fait date car Chéritel n’est pas une entreprise comme les autres. Il s’agit d’une des entreprises les plus importantes de la région. Son patron, Jean Chéritel, notable bien connu, s’est longtemps cru au-dessus des lois, au point de se mettre l’inspection du travail à dos. Et, comble du comble, convaincu de sa puissance, il a fini par attaquer en justice la CFDT pour diffamation.

Comme beaucoup de lanceurs d’alerte, Yannick s’est alors retrouvé sur le banc des accusés en compagnie de ses camarades Jean-Luc Feillant (secrétaire du syndicat) et Marie-Jeanne Meunier (déléguée syndicale) pour avoir qualifié d’« esclavage moderne » les conditions d’accueil des ouvriers étrangers dans l’entreprise Chéritel. Une période difficile à vivre humainement.

Tout est bien qui finit bien

À propos de l'auteur

Jérôme Citron
rédacteur en chef adjoint de CFDT Magazine

Les juges ont reconnu leur bonne foi et ont relaxé les militants le 20 mai 2021. Se retrouver sur le banc des accusés n’est pas chose facile, même quand on est sûr de son bon droit. Fort heureusement, ils ont affronté cette épreuve à plusieurs et avec le soutien de l’ensemble de la CFDT.

La Maison des lanceurs d’alerte
L’un des principaux interlocuteurs des lanceurs d’alerte pour les démarches, l’accompagnement, le conseil, etc.
mlalerte.org

Défenseur des droits
Le Défenseur des droits, organisme pivot dans la coordination des dispositifs de traitement des alertes, a édité, à la fin mars 2023, un guide à destination des lanceurs d’alerte. Complet et accessible, il propose un rappel de l’ensemble des règles relatives à la définition du lanceur d’alerte, des procédures à suivre pour obtenir la protection, ainsi que la liste et les coordonnées des autorités susceptibles de recueillir et de traiter les signalements des lanceurs d’alerte.
www.defenseurdesdroits.fr/fr/guides/guide-du-lanceur-dalerte

Les webinaires de la CFDT-Cadres
La CFDT-Cadres a organisé plusieurs webinaires sur la question des lanceurs d’alerte. Deux de ces webinaires concernaient spécifiquement la situation des fonctionnaires, parfois pris en contradiction entre leur obligation de loyauté et la nécessité de signaler un abus.

Le Lanceur d’alerte n’est pas un délateur. Pierre Farge. Éd. JC Lattès, 198 pages.

8e Rencontre annuelle des lanceurs d’alerte
Les 10, 11 et 12 novembre 2023 à Paris, à la Maison des sciences de l’homme, à la Plaine Saint-Denis. Toutes les informations sur :
lanceurs-alerte.fr/