“Une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la justice sociale”

iconeExtrait de l’hebdo n°3817

Par Béatrice Lestic— Publié le 29/03/2022 à 12h00

Béatrice Lestic, secrétaire nationale
Béatrice Lestic, secrétaire nationale© Virginie de Galzain

Le conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT), réuni à Genève, vient d’élire le nouveau directeur général de cette institution onusienne plus que centenaire. Et pour la première fois, c’est un Africain, originaire du Togo, Gilbert F. Houngbo, qui va occuper ce poste.

La candidature de M. Houngbo était soutenue par la Confédération syndicale internationale et par le groupe Travailleurs de l’OIT. M. Houngbo a une longue expérience des institutions internationales, il a été directeur adjoint de l’OIT de 2013 à 2017 et connaît donc cette organisation de l’intérieur.

Cette expérience lui sera utile pour conduire les actions de l’OIT et œuvrer à l’application des principes et droits fondamentaux relatifs à la liberté syndicale et la négociation collective, la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé, l’élimination des discriminations dans l’emploi.

Nul doute, selon la CFDT, qu’il aura à cœur de raffermir le mandat normatif de l’OIT et de faire progresser les discussions tripartites (États, employeurs et travailleurs) portant sur la transition juste et le travail décent, mais aussi sur la responsabilité des entreprises donneuses d’ordre dans les chaînes de valeur.

Dans sa volonté affichée de faire vivre un nouveau contrat social mondial et de promouvoir la justice sociale, Gilbert Houngbo pourra compter sur le soutien de la représentante des travailleurs français, Béatrice Lestic, et de la CFDT.