Travailleurs des plateformes : 8 jours pour voter en ligne

temps de lectureTemps de lecture 4 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3823

Par Nicolas Ballot— Publié le 09/05/2022 à 05h00 et mis à jour le 09/05/2022 à 05h13

image
© Romain Gaillard/RÉA

1. C’est l’association partenaire de la CFDT qui représente les travailleurs indépendants, dont les travailleurs des plateformes de VTC et de livraison à vélo.

C’est parti : du 9 au 16 mai, les travailleurs des plateformes de VTC et de livraison à vélo élisent pour la première fois leurs représentants. Comme le précise Union-Indépendants1, ce scrutin est une première en Europe et « une avancée importante pour la reconnaissance qui va permettre d’élire des représentants et négocier avec les plateformes et l’État de meilleures conditions de travail et rémunérations ».

Des revendications concrètes

Que ce soit en matière de conditions de travail ou de rémunérations, Union porte des revendications claires pour améliorer concrètement la vie des travailleurs des plateformes.

En ce qui concerne les VTC, cela passe par la recherche d’une meilleure rentabilité de l’activité, via l’augmentation des prix des courses et une diminution des frais de commission auprès des plateformes ; mais également par une équité fiscale par rapport aux taxis – en particulier par la mise en place du remboursement de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) auprès de l’État. Parmi les autres points forts du cahier revendicatif, on notera l’égalité dans l’accessibilité aux infrastructures de transports (gares et aéroports), l’accès aux zones de trafics limités (ZTL) dans les cœurs des villes, comme pour les taxis ; ou encore la volonté d’une meilleure protection des VTC face aux déconnexions.

Du côté des livreurs, l’augmentation des prix des courses auprès des plateformes est également une priorité ; tout comme la reconnaissance du métier et une meilleure protection des livreurs – que ce soit face aux plateformes, aux clients ou aux restaurateurs. En matière de condition de travail cette fois-ci, il s’agit d’obtenir auprès des mairies des abris de protection pour la pluie, des points de recharge des téléphones ou la mise en place d’espaces sécurisés pour scooters et vélos ; et auprès des plateformes la prise en charge des équipements de protection individuelle (sac, pantalon et veste réfléchissants) aujourd’hui cofinancés par les plateformes et les livreurs.

Fiche technique de l’élection

  • Du 9 au 16 mai 2022, l’Autorité des relations sociales des plateformes d’emploi (ARPE) organise deux scrutins électroniques, un pour les travailleurs de plateformes de VTC et un pour ceux des plateformes de livraison, pour élire les organisations syndicales ou les associations professionnelles qui pourront les représenter dans les négociations avec les plateformes.
  • Les élections seront organisées tous les 4 ans (après un premier cycle de 2 ans). Pour être reconnues représentatives, les organisations doivent obtenir au moins 5  % des suffrages exprimés.
  • 39 317 VTC et 84 243 livreurs sont appelés à voter.
  • 7 organisations sont candidates dans le collège des VTC : 3 organisations syndicales (CFTC, FO, UNSA), 2 associations professionnelles (VTC de France, l’Association des chauffeurs indépendants lyonnais) ainsi que la Fédération nationale des autoentrepreneurs (FNAE) et Union-Indépendants.
  • 9 organisations sont candidates dans le collège des livreurs : 6 organisations syndicales (CFTC, CGT, CNT-SO, SUD Commerce, FO et UNSA), 2 organisations professionnelles (Fédération nationale des autoentrepreneurs et Fédération nationale des transports routiers), ainsi qu’Union-Indépendants.