Retraites complémentaires, une hausse limitée à 1 %

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3794

Par Jérôme Citron— Publié le 12/10/2021 à 12h00 et mis à jour le 15/10/2021 à 09h21

image
© Romain Gaillard/RÉA

Les partenaires sociaux, qui gèrent les retraites complémentaires des salariés du privé (Agirc-Arrco), ont décidé de réévaluer les pensions de 1 % à partir du 1er novembre lors du conseil d’administration du 7 octobre.

Compte tenu de la situation dégradée des comptes du régime Agirc-Arrco (due à la crise sanitaire), son conseil d’administration a décidé d’une sous-indexation de 0,5 point ; le taux prévisionnel d’inflation fourni par l’Insee est en effet de 1,5 %.

Si jamais, l’année prochaine, l’Insee dit que l’inflation réellement constatée en 2021 est plus élevée que son estimation de 1,5 %, alors l’Agirc-Arrco effectuera un rattrapage de la revalorisation des pensions dans la même proportion. Enfin, selon la conjoncture, l’Agirc-Arrco pourrait l’année prochaine ne pas avoir à opérer de sous-indexation des pensions.

Pour la CFDT, « la décision que les partenaires sociaux ont prise n’est certes pas idéale. Toutefois, elle est le fruit d’un équilibre qui limite l’impact pour les salariés et les retraités tout en garantissant la pérennité du régime ; c’est donc l’assurance du paiement des pensions sur le long terme ».