Que retenir du “rendez-vous” salarial ?

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3786

Le 6 juillet s’est tenue la conférence sur les perspectives salariales dans la fonction publique. Au-delà de quelques mesures ciblées, la ministre a annoncé l’ouverture de plusieurs chantiers à la rentrée, sur l’égalité professionnelle, les carrières ou les rémunérations.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 09/07/2021 à 09h33 et mis à jour le 09/07/2021 à 09h37

À défaut de mesure générale, la ministre de la Transformation publique a fait le choix de mesures ciblées pour les 1,2 million d’agents de catégorie C.
À défaut de mesure générale, la ministre de la Transformation publique a fait le choix de mesures ciblées pour les 1,2 million d’agents de catégorie C.©Plainpicture Franck Baquet

« Nous soulignons des annonces sans commune mesure avec celles des années précédentes, a affirmé Mylène Jacquot à l’issue de la conférence sur les perspectives salariales dans la fonction publique. Malheureusement, encore une fois, on peut regretter qu’aucune mesure générale ne soit retenue. Nous dénonçons depuis longtemps le manque de reconnaissance de la part des employeurs publics envers l’ensemble des agents au travers du gel de la valeur du point d’indice, du maintien du jour de carence et des réformes incessantes et déstabilisatrices. »

Au rang des déceptions, on notera également la fin de non-recevoir adressée par le gouvernement à la CFDT sur une participation de l’ensemble des employeurs publics à la protection sociale complémentaire des agents (à hauteur de 15 euros) dès 2022. Car si celle-ci entrera en vigueur à cette date pour la fonction publique de l’État, il faudra probablement attendre 2025 dans la territoriale et 2026 dans l’hospitalière.

Une augmentation du traitement des agents de catégorie C en 2022

À propos de l'auteur

Guillaume Lefèvre
Journaliste

À défaut de mesure générale, le gouvernement a donc fait le choix de mesures ciblées : ce sont ainsi 1,2 million d’agents de catégorie C des fonctions publiques hospitalière, territoriale ou de l’État, parmi les plus bas salaires, qui verront leur traitement augmenter dès 2022 (entre 25 et 100 euros nets par mois).

Parallèlement, la ministre de la Fonction et de la Transformation publiques a annoncé l’ouverture de plusieurs chantiers dès la rentrée. L’égalité professionnelle, le déroulement de carrière, les rémunérations et le sujet des contractuels figurent au programme des discussions. Dès le mois de juillet et jusqu’en février 2022, des groupes de travail se réuniront « pour construire un diagnostic sur les rémunérations et les carrières dans la fonction publique et pour proposer des pistes d’évolution », a précisé la ministre à l’issue de la rencontre. Si ces annonces sont engageantes et répondent aux revendications de la CFDT de la Fonction publique, la route est encore longue, estime sa secrétaire générale. « Nous regarderons avec attention l’ensemble des mesures que vous annoncerez et nous suivrons leur mise en œuvre avec exigence. Nous porterons nos revendications dans l’intérêt des agents. Nous veillerons à ce que les conclusions [des groupes de travail] débouchent concrètement sur des négociations. Il en va aussi de l’attractivité de la fonction publique. »