Signez la pétition “Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !” En savoir plus

Prix minimal de la course VTC : Union-Indépendants ne signera pas l’accord

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3858

Par Fabrice Dedieu— Publié le 24/01/2023 à 13h00

Oualid, Kaled, Abir et Jean-Luc sont des chauffeurs VTC basés à Nice.
Oualid, Kaled, Abir et Jean-Luc sont des chauffeurs VTC basés à Nice.© Syndheb

Après avoir consulté ses adhérents, Union-Indépendants a annoncé le 16 janvier qu’elle ne signera pas l’accord VTC sur le revenu minimal par course. En effet, 87 % des adhérents VTC consultés se déclarent contre ce texte. Union avance que cette mesure « ne profitera qu'aux plateformes ayant des tarifs minimaux en deçà du revenu minimum », à l’instar d’Uber, chez qui le revenu minimal par course est de 6 euros.
« Aujourd’hui, la plupart des VTC n’acceptent pas les “petites courses”, jugées non rentables face à l’augmentation du prix du carburant et aux conditions de circulation. Cette proposition de tarification minimale de 7,65 euros proposée par cet accord ne changera rien dans leur activité quotidienne », ajoute le communiqué.

Agir sur la tarification horokilométrique

Au-delà de la tarification minimale, Union estime qu’il faut agir sur la tarification horokilométrique, rémunérer le temps d’approche ainsi que les services complémentaires, et faire varier la tarification selon le niveau de motorisation des véhicules. L’association partenaire de la CFDT assure qu’elle reste impliquée dans le dialogue social de cette branche alors que de nouvelles négociations se sont ouvertes le 18 janvier dernier.