L’Europe sociale avance !

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3831

Par Pauline Bandelier— Publié le 17/06/2022 à 06h00

Luca Visentini, secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats.
Luca Visentini, secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats.© Emmanuelle Marchadour/Divergence

Si de nombreux défis demeurent, comme la levée des brevets relatifs aux vaccins, la garantie d’une protection sociale des travailleurs partout en Europe et de la santé au travail, la Confédération européenne des syndicats (CES) n’a pas chômé en cette période difficile. Les résultats sont là : « Nous nous sommes battus pour garantir les accès aux vaccins, pour assurer des emplois décents et de bonnes conditions de travail aux travailleurs essentiels. Nous avons mené des batailles pour protéger des dizaines de millions d’emplois pendant la pandémie et pour la protection de la santé au travail, y compris dans le cadre du télétravail […]. Sans les efforts et la pression constante des syndicats, tout ceci n’aurait pas été possible », a rappelé à la tribune du congrès Luca Visentini.

Mettre à profit la solidarité pour instaurer un nouveau modèle

Le secrétaire général de la CES a en outre remercié la CFDT pour sa contribution aux « avancées historiques » à l’échelle européenne, en faveur de la réforme de la gouvernance économique de l’Union et de l’accord sur les salaires minimaux, sur le point d’être votés par le Conseil européen. « Nous avons maintenant une grande responsabilité, celle de mettre à profit la solidarité qui a suivi la pandémie pour instaurer un nouveau modèle économique où la croissance bénéficie à tous. »

José María (Pepe) Álvarez, secrétaire général de l’UGT (Unión General de Trabajadores).
José María (Pepe) Álvarez, secrétaire général de l’UGT (Unión General de Trabajadores).© Emmanuelle Marchadour/Divergence

José María (Pepe) Álvarez, secrétaire général de l’UGT (Espagne), a quant à lui félicité Laurent Berger pour son « action engagée » et sa capacité à travailler en équipe en tant que président de la CES, et a appelé à poursuivre la lutte pour de « meilleures politiques sociales » afin de faire reculer l’extrême droite.