Signez la pétition “Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !” En savoir plus

La branche des bureaux d’études crée un congé pour interruption spontanée de grossesse

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3857

Par Fabrice Dedieu— Publié le 17/01/2023 à 13h00

image
© DR

Les organisations syndicales et patronales de la branche des bureaux d’études techniques, des cabinets d’ingénieurs-conseils et des sociétés de conseil ont conclu un accord le 13 décembre qui institue un congé payé exceptionnel de deux jours en cas de fausse couche avant vingt-deux semaines d’aménorrhée. Cette absence peut être accolée à un arrêt maladie. Le conjoint ou la conjointe peut aussi bénéficier de ce congé s’il ou elle travaille également dans cette branche.

Une ancienne revendication CFDT

« Cela faisait longtemps que l’on portait cette revendication », souligne Marie Buard, secrétaire générale adjointe de la Fédération Communication, Conseil, Culture (F3C). « C’est aussi rendre officiel et collective une pratique déjà en vigueur dans certaines entreprises », ajoute-elle. L’accord a été déposé au ministère du Travail pour être étendu.