SH s’accorde une trêve estivale. En attendant le numéro du mardi 30 août, la rédaction continuera de vous tenir au courant des sujets qui concernent ou impactent les salariés sur le compte Twitter @SH_CFDT. En savoir plus

Jouez solidaire!

Lorsque les jouets arrivent, un premier tri s’impose : ceux que l’on va pouvoir garder et réutiliser, ceux qu’il faudra compléter… un sacré chantier !
Lorsque les jouets arrivent, un premier tri s’impose : ceux que l’on va pouvoir garder et réutiliser, ceux qu’il faudra compléter… un sacré chantier !© Emmanuelle Marchadour

iconeExtrait du magazine n°479

Chaque Noël en est la démonstration : une débauche de jouets mis au pied du sapin pour des enfants qui vont, au mieux, s’en servir quelques mois. Dix mois en moyenne pour être précis, c’est le destin de sept jouets sur dix. Et, chaque année, cette industrie produit quelque 75 000 tonnes de déchets. Recycler ces jouets pour leur donner une nouvelle vie, et par la même occasion participer à l’insertion professionnelle de personnes très éloignées de l’emploi, tel est le projet de l’association Rejoué, créée en 2010, et qui a lancé son premier chantier d’insertion en 2012, en région parisienne.

Par Emmanuelle Pirat— Publié le 31/12/2021 à 10h00

Elle essaime aujourd’hui en réseau « Rejouons solidaire », présent sur tout le territoire (www.rejouonssolidaire.fr). Dans le vaste atelier de Rejoué, à Vitry-sur-Seine, une quarantaine de salariés en insertion reprennent le fil d’une vie sociale et professionnelle grâce à ces travaux minutieux de remise en état de centaines de jeux et jouets issus de collectes.

Les jouets sont triés, nettoyés (à base de produits écologiques non nocifs pour les enfants), complétés, reconditionnés et revendus à prix très modiques, notamment à une clientèle de professionnels de la petite enfance : crèches, ludothèques, professionnels de santé comme les pédiatres ou les psychomotriciens. Les jouets font aussi l’objet de dons, lors d’opérations de solidarité à d’autres associations caritatives. Un bel exemple d’économie circulaire, où circule aussi la générosité.

Romain (à droite), encadrant technique, aide Moussa, un jeune Soudanais arrivé il y a 
six mois à l’association. Compter, nettoyer, réparer, mettre en sachet… des gestes apparemment simples « mais qui permettent de remobiliser les personnes. Certaines n’ont jamais travaillé. Ici, nous donnons ou redonnons un cadre ». Rappel des règles, des horaires, travail sur les codes, apprentissage du travail en équipe, etc.
Romain (à droite), encadrant technique, aide Moussa, un jeune Soudanais arrivé il y a six mois à l’association. Compter, nettoyer, réparer, mettre en sachet… des gestes apparemment simples « mais qui permettent de remobiliser les personnes. Certaines n’ont jamais travaillé. Ici, nous donnons ou redonnons un cadre ». Rappel des règles, des horaires, travail sur les codes, apprentissage du travail en équipe, etc. © Emmanuelle Marchadour
Nathalie Ourry, directrice de l’établissement, explique que le parcours d’insertion des personnes dure entre six mois et deux ans au maximum au sein de Rejoué. Cela consiste à accompagner pour « lever les freins à l’emploi », comme les problèmes de logement, de santé, de garde d’enfant, les difficultés linguistiques, d’accès aux droits (régularisation, allocations, etc.), voire d’addictions… Et en un volet professionnel : définition d’un projet, 
aide pour trouver une formation, des stages, etc. « Notre objectif est l’autonomie des personnes. Nous sommes un tremplin. » Environ 68 % des salariés de Rejoué ressortent avec un emploi stable ou une formation qualifiante.
Nathalie Ourry, directrice de l’établissement, explique que le parcours d’insertion des personnes dure entre six mois et deux ans au maximum au sein de Rejoué. Cela consiste à accompagner pour « lever les freins à l’emploi », comme les problèmes de logement, de santé, de garde d’enfant, les difficultés linguistiques, d’accès aux droits (régularisation, allocations, etc.), voire d’addictions… Et en un volet professionnel : définition d’un projet, aide pour trouver une formation, des stages, etc. « Notre objectif est l’autonomie des personnes. Nous sommes un tremplin. » Environ 68 % des salariés de Rejoué ressortent avec un emploi stable ou une formation qualifiante. © Emmanuelle Marchadour
La qualité du travail pour remettre les jouets en état est primordiale.
La qualité du travail pour remettre les jouets en état est primordiale.©Emmanuelle Marchadour
Cléa et Séphora  : les deux chargées d’insertion professionnelle. Ce sont les interlocutrices-clés pour trouver un stage, une formation, préparer les entretiens d’embauche… ou toute autre démarche nécessaire.
Cléa et Séphora  : les deux chargées d’insertion professionnelle. Ce sont les interlocutrices-clés pour trouver un stage, une formation, préparer les entretiens d’embauche… ou toute autre démarche nécessaire.© Emmanuelle Marchadour
À la laverie, peluches, poupées sont lavées, peignées, remises en beauté…
À la laverie, peluches, poupées sont lavées, peignées, remises en beauté…© Emmanuelle Marchadour
Les salariés sont employés en CDD-I (CDD d’insertion) de six mois renouvelables et payés au Smic. Ces contrats, de vingt-six heures sur quatre jours, permettent de libérer les mercredis : une souplesse donnée pour répondre aux besoins des salariées, majoritairement 
des femmes, souvent en situation monoparentale.
Les salariés sont employés en CDD-I (CDD d’insertion) de six mois renouvelables et payés au Smic. Ces contrats, de vingt-six heures sur quatre jours, permettent de libérer les mercredis : une souplesse donnée pour répondre aux besoins des salariées, majoritairement des femmes, souvent en situation monoparentale. © Emmanuelle Marchadour
Robin, ingénieur en énergie des bâtiments, a suivi sa vocation pour le social en devenant encadrant technique d’insertion.
Robin, ingénieur en énergie des bâtiments, a suivi sa vocation pour le social en devenant encadrant technique d’insertion.© Emmanuelle Marchadour
L’îlot destiné aux Playmobil®. Les univers sont recréés à l’aide des notices ou recomposés en laissant davantage de créativité aux salariés. Au cours de leur parcours à Rejoué, les salariés passent par tous les îlots et tous les postes, afin d’acquérir des compétences variées. Au second plan, Pascal, un ancien ingénieur informatique à la retraite, et Nathalie, coach sophrologue, deux bénévoles qui viennent donner de leur temps et de leurs compétences. Nathalie a ainsi animé un atelier sur l’estime de soi.
L’îlot destiné aux Playmobil®. Les univers sont recréés à l’aide des notices ou recomposés en laissant davantage de créativité aux salariés. Au cours de leur parcours à Rejoué, les salariés passent par tous les îlots et tous les postes, afin d’acquérir des compétences variées. Au second plan, Pascal, un ancien ingénieur informatique à la retraite, et Nathalie, coach sophrologue, deux bénévoles qui viennent donner de leur temps et de leurs compétences. Nathalie a ainsi animé un atelier sur l’estime de soi.©Emmanuelle Marchadour
Marie-Amélie, 31 ans, maman de jumeaux de deux ans, et depuis un an et demi à Rejoué. 
« J’aimerais travailler dans le social », explique la jeune femme qui, grâce à l’association, a retrouvé confiance en elle. Marie-Amélie apprécie aussi d’aller aider ses collègues.
Marie-Amélie, 31 ans, maman de jumeaux de deux ans, et depuis un an et demi à Rejoué. « J’aimerais travailler dans le social », explique la jeune femme qui, grâce à l’association, a retrouvé confiance en elle. Marie-Amélie apprécie aussi d’aller aider ses collègues. ©Emmanuelle Marchadour
Reconditionnement avant la vente ou un don solidaire. Le parti pris est de limiter les emballages, toujours en vue de réduire la quantité de déchets.
Reconditionnement avant la vente ou un don solidaire. Le parti pris est de limiter les emballages, toujours en vue de réduire la quantité de déchets.© Emmanuelle Marchadour
Ekrem, d’origine turque, arrivé en France en 2001, ancien salarié de la restauration. 
Des problèmes de santé l’ont obligé à chercher une reconversion. Pas peu fier de son bateau pirate !
Ekrem, d’origine turque, arrivé en France en 2001, ancien salarié de la restauration. Des problèmes de santé l’ont obligé à chercher une reconversion. Pas peu fier de son bateau pirate ! © Emmanuelle Marchadour
Les jouets et livres prêts à être revendus. L’association dispose de plusieurs lieux de vente. Retrouvez-les en ligne sur https://rejoue.asso.fr.
Les jouets et livres prêts à être revendus. L’association dispose de plusieurs lieux de vente. Retrouvez-les en ligne sur https://rejoue.asso.fr.© Emmanuelle Marchadour
Les jouets et livres prêts à être revendus. L’association dispose de plusieurs lieux de vente. Retrouvez-les en ligne sur https://rejoue.asso.fr.
Les jouets et livres prêts à être revendus. L’association dispose de plusieurs lieux de vente. Retrouvez-les en ligne sur https://rejoue.asso.fr.© Emmanuelle Marchadour