Hôtels-cafés-restaurants : une nouvelle grille des salaires minimaux le 1er avril

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3817

Par Fabrice Dedieu— Publié le 29/03/2022 à 12h00

image
© Stéphane Audras/RÉA

L’accord relatif à la revalorisation des salaires minimaux conventionnels de la branche des hôtels-cafés-restaurants, uniquement signé par la CFDT1, s’appliquera à partir du 1er avril. Le ministère du Travail a pris, le 3 mars dernier, un arrêté afin d’étendre l’accord à toute la branche, un mois et demi seulement après la fin du délai de signature. Une extension en un temps record, saluée par la CFDT-Services.

Du mieux pour tous les échelons, dont les six premiers…

« C’est ce que l’on souhaitait, rappelle Stéphanie Dayan, secrétaire nationale de la CFDT-Services chargée du suivi de cette branche. Il fallait que l’accord soit applicable très rapidement pour qu’il puisse bénéficier aux salariés du secteur avant l’été. Cela dit, les employeurs auraient pu l’appliquer de façon volontaire sans attendre l’extension… À ma connaissance, ça n’a pas été le cas. » La nouvelle grille prévoit pour les six premiers échelons, ceux qui concentrent une large part des travailleuses et travailleurs de la branche, des augmentations de respectivement 67, 79, 96, 111, 156 et 234 euros mensuels brut.

Par ailleurs, des négociations sont en cours concernant les conditions de travail. La CFDT demande l’encadrement et l’indemnisation des coupures, la fin du système dérogatoire du paiement des heures supplémentaires, la garantie du repos hebdomadaire pendant deux jours consécutifs et au moins un week-end complet par mois. « Les organisations patronales seront attendues au tournant », affirme la secrétaire nationale… pour rendre la branche attrayante.