Galerie pas commerciale

Bienvenue à la Galerie du zéro déchet, à Nantes, un espace consacré à l’information et la sensibilisation du public à la réduction des déchets et la consommation responsable.
Bienvenue à la Galerie du zéro déchet, à Nantes, un espace consacré à l’information et la sensibilisation du public à la réduction des déchets et la consommation responsable.© Cyril Entzmann

iconeExtrait du magazine n°481

À Nantes, un réseau d’associations s’est mobilisé pour créer la Galerie du zéro déchet. Conçue comme une maison témoin pour informer, sensibiliser tous les publics et promouvoir des modes de consommation plus responsables, elle organise aussi des ateliers et animations multiples. Inspirant !

Par Emmanuelle Pirat— Publié le 04/03/2022 à 10h00 et mis à jour le 04/03/2022 à 20h59

Bienvenue à la Galerie du zéro déchet, un espace consacré à l’information et la sensibilisation du public à la réduction des déchets et la consommation responsable. Christian Renoulin, cofondateur du lieu et militant de longue date, assure la visite…
Bienvenue à la Galerie du zéro déchet, un espace consacré à l’information et la sensibilisation du public à la réduction des déchets et la consommation responsable. Christian Renoulin, cofondateur du lieu et militant de longue date, assure la visite… © Cyril Entzmann
Cédric Henrat (à dr.) fait aussi partie de l’aventure depuis le début en tant que cofondateur de la Galerie. Il est aussi directeur d’Oasis Environnement, une structure qui accompagne les entreprises à pratiquer le zéro déchet sur le lieu de travail (diagnostic déchets, conseil, ateliers et animations à destination des salariés…). Cédric est également organisateur d’un grand défi inter-entreprises, sur la métropole nantaise, « pour embarquer des collectifs avec l’objectif de réduire les déchets de l’entreprise de 20% en 5 mois ». Un projet soutenu par l’Ademe.
Cédric Henrat (à dr.) fait aussi partie de l’aventure depuis le début en tant que cofondateur de la Galerie. Il est aussi directeur d’Oasis Environnement, une structure qui accompagne les entreprises à pratiquer le zéro déchet sur le lieu de travail (diagnostic déchets, conseil, ateliers et animations à destination des salariés…). Cédric est également organisateur d’un grand défi inter-entreprises, sur la métropole nantaise, « pour embarquer des collectifs avec l’objectif de réduire les déchets de l’entreprise de 20% en 5 mois ». Un projet soutenu par l’Ademe.© Cyril Entzmann
Christian accompagne des visiteurs lors d’un après-midi ouvert au public. L’idée de cette « maison témoin » est non seulement d’expliquer mais de donner des solutions pour réduire ses déchets, ses emballages, consommer moins et mieux…
Christian accompagne des visiteurs lors d’un après-midi ouvert au public. L’idée de cette « maison témoin » est non seulement d’expliquer mais de donner des solutions pour réduire ses déchets, ses emballages, consommer moins et mieux… © Cyril Entzmann
Christian accompagne des visiteurs lors d’un après-midi ouvert au public. L’idée de cette « maison témoin » est non seulement d’expliquer mais de donner des solutions pour réduire ses déchets, ses emballages, consommer moins et mieux…
Christian accompagne des visiteurs lors d’un après-midi ouvert au public. L’idée de cette « maison témoin » est non seulement d’expliquer mais de donner des solutions pour réduire ses déchets, ses emballages, consommer moins et mieux… © Cyril Entzmann
Salle de bains, cuisine, salon, chambre à coucher, etc. Différents espaces donnent à voir de manière très concrète les écogestes que tout le monde peut pratiquer au quotidien.
Salle de bains, cuisine, salon, chambre à coucher, etc. Différents espaces donnent à voir de manière très concrète les écogestes que tout le monde peut pratiquer au quotidien. © Cyril Entzmann
Dans la galerie sont présentés de nombreux outils pédagogiques pour sensibiliser le public. Comme cet « écoscore », conçu par Christian Renoulin et qui permet de mesurer ses comportements (vertueux pour l’environnement ou non). « Tous nos supports, les affiches pédagogiques que nous avons conçues, tout est disponible en open data. Pour que tous ceux qui souhaitent s’en servir à des fins de sensibilisation au public puissent le faire gratuitement », tient à préciser Christian.
Dans la galerie sont présentés de nombreux outils pédagogiques pour sensibiliser le public. Comme cet « écoscore », conçu par Christian Renoulin et qui permet de mesurer ses comportements (vertueux pour l’environnement ou non). « Tous nos supports, les affiches pédagogiques que nous avons conçues, tout est disponible en open data. Pour que tous ceux qui souhaitent s’en servir à des fins de sensibilisation au public puissent le faire gratuitement », tient à préciser Christian. © Cyril Entzmann
Dans la galerie sont présentés de nombreux outils pédagogiques pour sensibiliser le public. Comme cet « écoscore », conçu par Christian Renoulin et qui permet de mesurer ses comportements (vertueux pour l’environnement ou non). « Tous nos supports, les affiches pédagogiques que nous avons conçues, tout est disponible en open data. Pour que tous ceux qui souhaitent s’en servir à des fins de sensibilisation au public puissent le faire gratuitement », tient à préciser Christian.
Dans la galerie sont présentés de nombreux outils pédagogiques pour sensibiliser le public. Comme cet « écoscore », conçu par Christian Renoulin et qui permet de mesurer ses comportements (vertueux pour l’environnement ou non). « Tous nos supports, les affiches pédagogiques que nous avons conçues, tout est disponible en open data. Pour que tous ceux qui souhaitent s’en servir à des fins de sensibilisation au public puissent le faire gratuitement », tient à préciser Christian. © Cyril Entzmann
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique, animée par Armand Bégué (au centre), éducateur chez Unis-cité.
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique, animée par Armand Bégué (au centre), éducateur chez Unis-cité.© Cyril Entzmann
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique.
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique.© Cyril Entzmann
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique.
La Galerie du zéro déchet sert également de lieu pour accueillir des ateliers. Ici, une fresque du numérique.© Cyril Entzmann
Dana El Assad, bénévole à la galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même.
Dana El Assad, bénévole à la galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même.© Cyril Entzmann
Dana El Assad, bénévole à la galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même.
Dana El Assad, bénévole à la galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même. © Cyril Entzmann
Fanny Garcia, 29 ans, salariée de la Galerie du zéro déchet depuis juillet 2021. Après son diplôme de Sciences Po Bordeaux, Fanny a effectué un service civique « en écoresponsabilité événementielle » dans une structure qui organisait des fêtes, des festivals… C’est ainsi qu’elle est sensibilisée à la question des déchets. « Quand tu gères les poubelles des Francofolies de La Rochelle, que tu vois les tonnages d’emballages, de déchets, etc., ça fait un choc. Alors même que ce festival fait partie des bons élèves en terme d’écoresponsabilité ».
Fanny Garcia, 29 ans, salariée de la Galerie du zéro déchet depuis juillet 2021. Après son diplôme de Sciences Po Bordeaux, Fanny a effectué un service civique « en écoresponsabilité événementielle » dans une structure qui organisait des fêtes, des festivals… C’est ainsi qu’elle est sensibilisée à la question des déchets. « Quand tu gères les poubelles des Francofolies de La Rochelle, que tu vois les tonnages d’emballages, de déchets, etc., ça fait un choc. Alors même que ce festival fait partie des bons élèves en terme d’écoresponsabilité ». © Cyril Entzmann
Fanny faisant ses achats dans une boutique de produits en vrac, partenaire de la Galerie. Cette dernière a notamment noué un partenariat avec le réseau des « Boîtes nomades », auquel une vingtaine de restaurants et de traiteurs ont adhéré : ainsi, lorsque vous achetez vos plats à emporter, c’est selon un système de boîtes réutilisables consignées, que vous rapportez. Ce qui évite un nombre incalculable de barquettes, sachets en kraft, et autres contenants, comme habituellement lorsque vous prenez à emporter. Il faut savoir (et on l’apprend à la Galerie : à partir du moment où un emballage est fait à base de plus de deux matériaux, il n’est pas recyclé. « Il n’existe aucune usine en France qui recycle autre chose que les bouteilles et les flacons. Nous n’avons ni les usines ni les filières », indique Christian.  Aucun emballage alimentaire n’est donc recyclé, même ceux qui semblent très « écolo »  !
Fanny faisant ses achats dans une boutique de produits en vrac, partenaire de la Galerie. Cette dernière a notamment noué un partenariat avec le réseau des « Boîtes nomades », auquel une vingtaine de restaurants et de traiteurs ont adhéré : ainsi, lorsque vous achetez vos plats à emporter, c’est selon un système de boîtes réutilisables consignées, que vous rapportez. Ce qui évite un nombre incalculable de barquettes, sachets en kraft, et autres contenants, comme habituellement lorsque vous prenez à emporter. Il faut savoir (et on l’apprend à la Galerie : à partir du moment où un emballage est fait à base de plus de deux matériaux, il n’est pas recyclé. « Il n’existe aucune usine en France qui recycle autre chose que les bouteilles et les flacons. Nous n’avons ni les usines ni les filières », indique Christian. Aucun emballage alimentaire n’est donc recyclé, même ceux qui semblent très « écolo » ! ©Cyril Entzmann
L’équipe d’animation de la galerie. De g. à dr. : Christian Renoulin ; Fanny Garcia ; Lucie Carriou, la présidente de l’association qui gère la Galerie ; Charlotte Legrand, bénévole depuis 2018 et par ailleurs salariée d’une entreprise de jeux vidéo ; Dana El Assad, bénévole à la Galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même. Et Sarah Milano, en service civique à la Galerie. Elle s’emploie notamment à enrichir le catalogue d’ateliers et d’animations pour le jeune public.
L’équipe d’animation de la galerie. De g. à dr. : Christian Renoulin ; Fanny Garcia ; Lucie Carriou, la présidente de l’association qui gère la Galerie ; Charlotte Legrand, bénévole depuis 2018 et par ailleurs salariée d’une entreprise de jeux vidéo ; Dana El Assad, bénévole à la Galerie. En recherche d’emploi après son master en chimie spécialisée cosmétiques, Dana anime régulièrement des ateliers de cosmétiques naturels, à faire soi-même. Et Sarah Milano, en service civique à la Galerie. Elle s’emploie notamment à enrichir le catalogue d’ateliers et d’animations pour le jeune public. ©Cyril Entzmann