Faire gagner la CFDT dans les fonctions publiques

iconeExtrait de l’hebdo n°3847

Par Jocelyne Cabanal— Publié le 02/11/2022 à 13h00

Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale
Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale© Cyril Entzmann

Cette fois, nous y sommes. Du 1er au 8 décembre, les 5,6 millions d’agents publics, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels, sont appelés à élire leurs représentants dans toutes les instances du dialogue social pour les quatre prochaines années. Alors que les listes ont été déposées dans les territoires, les établissements et les administrations, il nous reste un mois pour convaincre les agents de voter pour notre type de syndicalisme. Un syndicalisme qui fait le choix du dialogue social, un syndicalisme de résultats, au service des agents.

Protection sociale complémentaire ou Ségur de la santé, pour ne citer que les acquis les plus emblématiques : nous avons obtenu de nombreux succès. Soyons en fiers, revendiquons-les haut et fort… et ne laissons personne d’autre s’approprier ces nouveaux acquis. Pour cela, d’ici au 1er décembre, nous devons occuper le terrain. Nous devons être le plus visibles possible – même si, à vrai dire, nous n’avons jamais cessé de l’être !

Nous avons encore un mois pour faire voter CFDT, en commençant évidemment par nos adhérents. Nous avons un mois pour aller voir et revoir les agents. Avec ce message : voter et faire voter CFDT, c’est faire le choix de travailleurs qui s’engagent au quotidien et mettent en œuvre des réponses utiles aux agents. Voter et faire voter CFDT, c’est agir pour un service public de qualité, au plus près des besoins des usagers.

Ces élections concernent toute la CFDT, chacun et chacune d’entre nous a donc un rôle à jouer. Concrètement, plus la CFDT obtiendra de voix, plus elle pourra peser sur des sujets majeurs et les traduire dans des négociations, qui bénéficieront aux agents et amélioreront la qualité des services rendus.

Nous connaissons tous dans nos familles, parmi nos amis ou connaissances, un agent public, qu’il ou elle travaille pour la fonction publique de l’État, territoriale ou hospitalière ; il faut l’inciter à voter. Car chaque voix compte lorsqu’il s’agit de faire progresser la CFDT et conforter sa place de première organisation syndicale française.