Et maintenant, négocier le télétravail dans la fonction publique abonné

La minstre de le Fonction publique a annoncé vouloir l’ouverture, dans des délais brefs, d’une négociation sur le télétravail dans la Fonction publique. Chiche et rendez-vous rapidement lui répond la CFDT Fonctions publiques.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 27/11/2020 à 16h07

« Les prochaines semaines, (…) exigeront de clarifier de nombreux points et ne pourront se construire que sur la base d’échanges attentifs et d’écoute des agents et de leurs représentants », prévient Mylène Jacquot, secrétaire générale de lien vers le contenu : Fonctions publiques - UFFA, le jeudi 26 novembre, à la sortie de la visioconférence hebdomadaire sur le suivi de la situation sanitaire dans les fonctions publiques. Principal sujet sur la table : le télétravail. La ministre de la Transformation et des Fonctions publiques, Amélie de Montchalin a ainsi profité de cette réunion pour annoncer vouloir l’ouverture, dans des délais brefs, d’une négociation sur le télétravail dans la Fonction publique. Une déclaration, en réponse aux revendications portées par la CFDT Fonctions publiques. Formation, prise en charge des couts liés au télétravail, éligibilité des postes… « Rendez-vous dans les prochaines semaines… », prévient Mylène Jacquot. En attendant, « les insatisfactions des agents perdurent et les réticences des managers aussi », déplore la secrétaire générale. Toutefois, et preuve de l’utilité d’un dialogue social de qualité, la CFDT Fonctions publiques constate des améliorations. Dans les établissements ou les collectivités, dès lors que les partenaires sociaux s’entendent, « les choses se passent plutôt bien, tant pour la continuité des services que pour l’organisation du travail »

 

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous