Des déchets pleins d’énergie

Haffner Energy transforme les déchets (biomasse) en hydrogène. L’entreprise va construire son premier site de production français à Strasbourg.

Par Claire Nillus— Publié le 02/07/2021 à 08h00

image
©Anadia

En France, on n’a pas de pétrole mais on a de la biomasse. Résidus de bois, déchets agricoles, boues d’épuration et ordures ménagères constituent un énorme gisement de matières non valorisées (ou très peu). Pourtant, la chaleur dégagée par la combustion de ces matières est une source abondante d’énergie locale et décarbonée. On en trouve plus que le pétrole consommé en France et elle est beaucoup plus facile à transporter. En outre, ces déchets, qui n’ont souvent aucune valeur, coûtent cher à incinérer lorsqu’ils n’ont pas d’autres débouchés. Installée à Vitry-le-François, dans la Marne, une PME travaille sur des projets de réalisation de centrales de production d’énergie à partir de biomasse depuis plus de trente ans. Elle vient de mettre au point une station de production d’hydrogène vert, soit un carburant de grande qualité, non polluant et fabriqué grâce à un circuit très économe en énergie.

« Le carburant du futur »

« Un kilo d’hydrogène renferme autant d’énergie que trois litres d’essence, et sa combustion ne dégage aucun polluant, uniquement de l’eau. Il y a un réel intérêt de la part des collectivités pour cette énergie verte, les industriels sont également très demandeurs, explique Philippe Haffner, directeur et cofondateur de l’entreprise. Le problème est que, jusqu’ici, en amont, sa fabrication à partir d’énergies renouvelables coûtait trop cher car trop énergivore, faisant obstacle à sa commercialisation. »

L’innovation de Haffner Energy est un procédé de fabrication qui consomme très peu d’énergie électrique (15% seulement de la consommation d’un électrolyseur). À l’arrivée, cela donne un carburant peu cher permettant de faire rouler des bus, des voitures ou des trains.

À propos de l'auteur

Claire Nillus
Journaliste

Pour Philippe Haffner, « c’est le carburant du futur ». Car si la filière se développe, le prix à la pompe pourrait revenir à moins de 4 euros le kilogramme (1 kg d’hydrogène permet de faire 100 km). « La France ne s’est pas positionnée à temps sur le photovoltaïque, nous avons là une opportunité de produire de l’énergie renouvelable, locale et pas chère, avec à la clé la création d’emplois.» Haffner Energy travaille déjà avec d’autres pays en Europe et est en train de construire la première station de production d’hydrogène vert en France à Strasbourg avec Réseaux Gaz naturel Strasbourg (R-GDS). Dès 2023, elle fournira environ 720 kg d’hydrogène par jour. La station pourrait notamment alimenter des bus de la ville avec la biomasse collectée dans un rayon de 50 km. Une démonstration grandeur nature.