Assises du travail : la CFDT a présenté son projet au ministère

temps de lectureTemps de lecture 4 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3846

Pour parler du travail et pas seulement des emplois, du vécu des travailleurs et de leurs attentes, la CFDT réclame depuis des semaines que soient organisées des Assises du travail. Elle a été entendue puisque ces assises ont été annoncées dans le prolongement de la feuille de route du Conseil national de la refondation, remise aux partenaires sociaux début septembre.

Par Claire Nillus— Publié le 25/10/2022 à 12h00

La CFDT a été tout récemment reçue par le cabinet du ministre du Travail, du Plein-emploi et de l’Insertion afin de pouvoir détailler son projet relatif à de futures Assises du travail.
La CFDT a été tout récemment reçue par le cabinet du ministre du Travail, du Plein-emploi et de l’Insertion afin de pouvoir détailler son projet relatif à de futures Assises du travail.© Syndheb

Récemment amplifiées et accélérées par la pandémie, des transformations de différentes natures percutent le monde du travail : la quête de sens, le besoin de reconnaissance, la conciliation des différents temps de vie, entre autres, fragilisent le rapport au travail. De nouveaux questionnements liés à la crise de l’énergie (et la pertinence de certains trajets domicile-travail) s’y ajoutent. Selon la CFDT, qui considère le travail comme un sujet social et sociétal, et non pas seulement économique, « les Assises du travail permettront à tous les acteurs de réfléchir sur les enseignements de la crise et les solutions à mettre en place », résume la secrétaire nationale Catherine Pinchaut, qui, lors d’un échange la semaine dernière avec le cabinet du ministre du Travail, a pu détailler le projet de la CFDT.

Dans cet objectif, la CFDT a identifié cinq grands thèmes pour lesquels il lui semble important de faire évoluer les règles et les pratiques. Il s’agit, en premier lieu, de s’interroger sur les aménagements à apporter en matière de temps de travail (et de temps au travail) et leurs implications dans les organisations de travail. Il faut aussi questionner le lien, plus fragile qu’avant, entre les travailleurs et les organisations qui les emploient. S’interroger également sur ce que doit être la « démocratie au travail » et comprendre comment a évolué le rapport aux collectifs de travail. Il faut enfin parler de la qualité du travail et des modes de production pour qu’ils soient capables de préserver la santé des salariés et l’environnement.

Cinq grands thèmes identifiés par la CFDT

« L’objectif est de produire des solutions opérationnelles avec des suites concrètes : agenda social dont agenda social autonome, expérimentations, études, actions de sensibilisation, éventuellement concertations ou négociations en entreprises, voire interprofessionnelles, et évolution du droit, mais beaucoup de solutions peuvent être mises en œuvre rapidement sans avoir à recourir à une loi », insiste Catherine Pinchaut.

Un calendrier en trois temps

Les Assises du travail seraient instaurées via un comité de pilotage constitué de représentants de l’État, des organisations syndicales et patronales et de personnalités qualifiées. Un calendrier de rencontres et de concertations serait fixé selon trois temps : un premier temps pour les constats et le partage d’expériences, un deuxième temps pour l’élaboration des actions à mener, un troisième temps pour concrétiser lesdites actions. Les travaux pourraient commencer avant la fin de l’année. Mais, dans l’immédiat, le projet se trouve sur le bureau du ministre…