SH s’accorde une trêve estivale. En attendant le numéro du mardi 30 août, la rédaction continuera de vous tenir au courant des sujets qui concernent ou impactent les salariés sur le compte Twitter @SH_CFDT. En savoir plus

127 emplois menacés chez Weleda, les salariés sous le choc

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3837

Le 4 juillet, la direction du groupe a annoncé un plan de sauvegarde de l’emploi ; 40 % des emplois sont menacés sur le site d’Huningue (Haut-Rhin), et l’espace Weleda, à Paris, devrait fermer. Une décision que dénoncent la section et la FCE-CFDT.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 19/07/2022 à 12h00

La devanture de l’espace Weleda, dans le 8e arrondissement de Paris.
La devanture de l’espace Weleda, dans le 8e arrondissement de Paris.© Baptiste Fenouil/RÉA

Une annonce extrêmement violente et brutale. Et un choc pour les 327 salariés de cette entreprise d’Huningue spécialisée dans la production et la distribution de produits pharmaceutiques et cosmétiques. « La direction n’a pas su anticiper les conséquences néfastes du déremboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale, et cela malgré les nombreuses alertes lancées par la CFDT, pointe la FCE-CFDT et le Syndicat chimie-énergie d’Alsace. Il s’agit d’une décision catastrophique pour les salariés et l’emploi, et il n’est pas certain qu’elle soit bénéfique pour l’avenir économique de l’entreprise. »

Quelle stratégie industrielle ?

Bien que sous le choc, la section se mobilise et met la pression sur sa direction. Un débrayage était organisé le 7 juillet, entraînant largement les personnels. « Nous sommes sur le pied de guerre, s’exclame Marie-Christine Lebreton, secrétaire de la section. On fera tout pour sauvegarder un maximum d’emplois et limiter la casse. » Un message qu’elle a martelé lors du dernier CSE extraordinaire qui s’est tenu le 11 juillet. Et qu’elle portera lors des prochaines instances.

Les salariés sont par ailleurs de nouveau appelés à se mobiliser dès septembre pour défendre l’emploi sur le site. « Nous demandons à la direction de Weleda de présenter une stratégie industrielle prenant en compte l’intérêt des salariés, insiste la FCE-CFDT. Les acteurs publics doivent assumer leurs responsabilités en soutenant le maintien d’une activité industrielle sur le site d’Huningue pour assurer ainsi un avenir aux salariés de cette entreprise. »