Stop !

iconeExtrait de l’hebdo n°3849

Par Béatrice Lestic— Publié le 15/11/2022 à 15h10 et mis à jour le 15/11/2022 à 15h10

Béatrice Lestic, secrétaire nationale
Béatrice Lestic, secrétaire nationale© Cyril Entzmann

Chaque année, le même constat. Chaque année, la mobilisation reste indispensable. La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre nous rappelle, inlassablement, l’impétueuse nécessité de nous mobiliser pour changer cette insupportable et universelle réalité. Car, faut-il le rappeler, ces violences sont l’expression ultime du sexisme en ce qu’il est une idéologie qui repose sur l’infériorité d’un sexe, en l’occurrence féminin, par rapport à l’autre, masculin.

La triste litanie des chiffres l’illustre. En France, chaque année, il y a près de 210 000 victimes de crimes et délits sexistes, dont 87 % de femmes. Les féminicides sont en augmentation : 102 en 2020, 122 en 2021 et déjà 115 en 2022. À Noël, à ce rythme, nous déplorerons 11 mortes de plus.

Le combat contre le sexisme et pour l’égalité entre les femmes et les hommes est un engagement fondamental de la CFDT et il irrigue notre action syndicale.

Nous appelons les adhérents et les travailleurs à se joindre aux manifestations organisées partout en France pour dire haut et fort que l’impunité n’est plus acceptable et qu’à tous les niveaux, éducation, monde du travail, police, justice, toute la société doit se mobiliser afin d’éradiquer ce fléau des violences faites aux femmes.