Secteur de la propreté : une augmentation des salaires a minima

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3829

Par Fabrice Dedieu— Publié le 15/06/2022 à 06h00

image
© Stéphane Audras/RÉA

Les 570 000 salariés du secteur de la propreté et du nettoyage observeront, d’ici à quelques mois, une légère amélioration de leur fiche de paie. Un accord sur les salaires a été conclu à la fin mai, qui porte notamment les premiers échelons (là où se concentrent une très forte majorité des salariés) à des niveaux au-dessus du Smic1. Actuellement entre les mains du ministère du Travail, l’accord devrait être étendu d’ici à l’automne.

Dans le détail, l’échelon AS1 passe ainsi de 10,83 euros bruts par heure à 11,15 euros ; l’échelon AS2, lui, passe de 10,87 euros à 11,19 euros. Globalement, l’augmentation est de 2,76 % pour toute la grille, selon la Fédération CFDT des Services. « Nous avons décidé de signer cette augmentation, même si les propositions ne répondent pas à la perte de pouvoir d’achat et du reste à vivre puisqu’elles décrochent toujours de l’inflation connue depuis plusieurs années », indique-t-elle dans un communiqué, en rappelant qu’elle n’avait pas signé les deux précédentes propositions salariales.

Une “augmentation substantielle”

La CFDT réclame néanmoins une « augmentation substantielle » alors que l’inflation vient de dépasser pour la première fois la barre des 5 %. « Le problème avec les organisations patronales de cette branche, c’est que l’on a toujours des discussions sur des centimes et pas de véritable augmentation, souligne Christophe Dez, le secrétaire fédéral chargé de la branche. Notre revendication pour une vraie reconnaissance des salariés de la branche n’est pas entendue. Il y a encore beaucoup de travail à faire. » Une nouvelle rencontre avec les organisations patronales est prévue sur le sujet à la fin juillet.