Syndicalisme Hebdo prend ses quartiers d'été jusqu'à la prochaine édition le 31 août. Mais la rédaction reste mobilisée tout l'été sur notre site et sur notre compte Twitter @SH_CFDT.

Les saisonniers, au cœur des priorités

temps de lectureTemps de lecture 7 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3783

La CFDT a lancé au début du mois de juin sa 23e campagne à destination des travailleurs saisonniers. Les structures seront sur le pont tout l’été pour apporter à ces salariés, lors de multiples actions, toutes les informations dont ils ont besoin.

Par Fabrice Dedieu— Publié le 22/06/2021 à 12h00

Le 17 juin, sept militants CFDT sont venus à la rencontre des saisonniers de l’entreprise Bonduelle de Vaulx-Vraucourt, dans les Hauts-de-France, pour prendre contact et les informer sur leurs droits.
Le 17 juin, sept militants CFDT sont venus à la rencontre des saisonniers de l’entreprise Bonduelle de Vaulx-Vraucourt, dans les Hauts-de-France, pour prendre contact et les informer sur leurs droits.© CFDT-DR

En cette journée ensoleillée de juin, des militants CFDT se sont donné rendez-vous devant l’usine Bonduelle de Vaulx-Vraucourt (Pas-de-Calais). Le but : venir à la rencontre des saisonniers, une catégorie de salariés qui peut représenter jusqu’à la moitié des travailleurs du site. Après avoir garé la camionnette CFDT sur le parking du personnel, les sept militants du jour peuvent commencer leur action en fin de matinée, lors de la relève des équipes. Au programme, distribution de flyers et de goodies, prise de contact et d’information avec l’objectif de renseigner ces salariés sur leurs droits.

« On s’est aussi permis de distribuer une bouteille d’eau, en ces jours de fortes chaleurs, glisse Éric Delannoy, secrétaire général du Syndicat de l’agroalimentaire du Pas-de-Calais. Ils étaient agréablement surpris de voir une organisation syndicale qui s’intéresse à eux et à ce qu’ils vivent. C’est notre rôle de les aider dans tous les domaines comme la recherche d’emploi et les démarches administratives. Ce sont des salariés qui ont des droits sociaux mais au rabais par rapport à leurs collègues permanents. Un saisonnier devrait-il être un salarié “low cost” ? Nous sommes contre cette idée. »

L’appli “Ma Saison” et la Maison virtuelle des saisonniers

L’action de Vaulx-Vraucourt n’est qu’une étape de cette 23e édition de la campagne CFDT en direction des travailleurs saisonniers, lancée le 9 juin, et dont les actions vont se multiplier avec toujours le même mot d’ordre : « aller à la rencontre des travailleurs et des jeunes, pour les informer ». Une soixantaine d’étapes sont déjà programmées dans de nombreuses régions, et les équipes pourront tenir des stands éphémères ou des permanences régulières. L’occasion de faire connaître aux saisonniers les outils mis spécialement à leur disposition – à l’instar de l’appli « Ma Saison », disponible sur smartphone, qui permet de retrouver un guide des droits ainsi qu’un espace pour noter ses heures, comptabiliser les heures supplémentaires… et vérifier sa fiche de paie.

La Confédération va également lancer une Maison virtuelle des saisonniers (mise en ligne le 30 juin prochain) en complément de l’application. Très bientôt disponible sur le site internet confédéral, cette maison-là s’adresse à ceux qui n’ont pas forcément de smartphone. Elle permettra de retrouver en un lieu unique toutes les informations concernant les droits des saisonniers ainsi que des liens vers des plateformes d’emplois ou les structures CFDT de la région.

De leur côté, les militants de la Fédération générale de l’Agroalimentaire (FGA) mettront en avant leur outil en ligne « Mon salaire agricole », grâce auquel le salarié peut vérifier si sa rémunération correspond bien à la classification de la nouvelle convention collective nationale de la production agricole.

“Les étudiants ont mal vécu cette période d’alternance entre confinement et déconfinement, les jeunes n’ont pas pu trouver un job l’été dernier. C’est important d’être à leurs côtés.”

Inès Minin, secrétaire nationale

Cette année plus que jamais, la CFDT veut mettre l’accent sur les jeunes, particulièrement impactés par le contexte économique ambiant, souligne la secétaire nationale Inès Minin : « La crise a renforcé leurs difficultés. Les étudiants ont mal vécu cette période d’alternance entre confinement et déconfinement, les jeunes n’ont pas pu trouver un job l’été dernier. C’est important d’être à leurs côtés. »

Les travailleurs saisonniers plus âgés ne sont pas en meilleure posture, même si des mesures ont été prises telle la sécurisation des emplois avec la mise en place de l’activité partielle de longue durée en attendant le début de la saison, ou encore la prolongation des aides aux travailleurs précaires jusqu’au 31 août. Il n’en demeure pas moins des trous dans la raquette. « Là, lors de la période estivale, il faut que le saisonnier soit réembauché par la même structure pour accéder à l’activité partielle. Mais les patrons sont frileux et risquent d’embaucher tard ou sur des contrats plus courts », fait remarquer Rémi Lourdelle, secrétaire national de la Fédération Communication, Conseil, Culture (F3C). Et comme si le tableau n’était pas déjà assez noir, la réforme de l’assurance-chômage doit entrer en vigueur le 1er juillet…

La création d’un socle social minimum

Afin que ces emplois soient plus attrayants, la CFDT revendique pour ces travailleurs la création d’un socle social minimal (prime de précarité touchée par tous les contrats courts, généralisation du contrat de travail saisonnier avec renouvellement), l’application stricte des conventions collectives, une mutuelle unique destinée aux saisonniers d’un même bassin d’emploi ou encore un encadrement précis de la saisonnalité dans le temps. Des mesures qui permettraient d’améliorer l’attractivité des emplois saisonniers, alors que les hôtels-cafés-restaurants et l’agriculture sont régulièrement confrontés à des pénuries de main-d’œuvre. Encore les employeurs doivent-ils, aussi, y mettre de la bonne volonté, insiste Stéphanie Dayan, secrétaire nationale à la Fédération CFDT des Services. « Si la branche ne réévalue pas les salaires, elle perdra encore plus d’attractivité. »

Agir pour un meilleur hébergement

De plus, le travail partiellement déclaré se propage. « Dans certaines villes touristiques, le salarié n’a pas le choix. Le travail “au gris” est la norme. » La CFDT-Services espère ainsi pouvoir agir sur le logement, afin que les saisonniers puissent se loger décemment dans les endroits touristiques où l’immobilier est inaccessible, et éviter que les salariés ne vivent chez l’employeur. Le logement est aussi une problématique dans le secteur de l’agriculture. Là aussi, « les employeurs hébergent souvent les saisonniers, et l’hébergement est fréquemment insalubre. Un point d’attention dans un contexte de pandémie », souligne Franck Tivierge, secrétaire nationale à la FGA. Autant de points à vérifier lors des rencontres avec les saisonniers cet été.

À propos de l'auteur

Fabrice Dedieu
Journaliste

Retour à l’usine Bonduelle de Vaulx-Vraucourt. Les militants ont terminé leur action, satisfaits des contacts avec les salariés. « On a eu un saisonnier régulier qui fait ça depuis une quinzaine d’années. Après, ce sont surtout des jeunes, des étudiants ou des salariés en recherche d’emploi qui n’ont décroché que ce genre de job », résume Éric Delannoy. Pour le moment, ce site ne tourne pas à plein régime. Mais ce sera le cas dans les prochains jours. Alors l’équipe CFDT a déjà prévu de garer de nouveau sa camionnette, le 2 juillet, « pour une action un peu plus importante ».

Qui sont les travailleurs saisonniers ?

Selon la Dares, 1 050 000 personnes ont été en contrat saisonnier en France entre avril 2018 et mars 2019. Un quart ont été des saisonniers agricoles, embauchés principalement pour la cueillette de fruits et légumes, dont les vendanges. Une bonne moitié de ces salariés a travaillé dans les secteurs de l’hébergement, de la restauration et des loisirs. Enfin, les autres ont plutôt été embauchés dans les secteurs du commerce et de la fabrication. Un saisonnier signe en moyenne 1,7 contrat durant l’année et un contrat dure en moyenne 67 jours. Dans cette étude, la Dares rappelle qu’un emploi est considéré comme saisonnier lorsqu’il se répète chaque année en fonction du rythme des saisons ou des modes de vie collectifs.

Les dates de la campagnes saisonniers

Voici les dates des actions CFDT actuellement connues…

Auvergne-Rhône-Alpes

Vichy et Bourbon-l’Archambault les 15 et 16 juillet, La Bourboule – Le Mont-Dore – Saint-Nectaire et Murol les 21 et 22 juillet, Aurillac et Saint-Flour le 18 août.

Bourgogne-Franche-Comté

Luxeuil-les-Bains (deux journées pendant la semaine du 19 au 23 juillet).

Bretagne

Concarneau le 30 juin, Crozon le 1er juillet, Carnac le 2 juillet, Pléneuf-Val-André le 8 juillet, Perros-Guirec le 13 juillet, lac de Guerlédan le 15 juillet, Belle-Île-en-Mer le 23 juillet, Les Rosaires (Plérin) le 19 août, Le Crouesty le 23 août, Larmor-Plage le 25 août, Saint-Malo le 26 août, Dinard le 27 août.

Corse

Saint-Florent le 3 juillet, Bonifacio le 24 juillet.

Grand Est

Lac de Gérardmer le 7 juillet, lac du Der-Chantecoq le 9 juillet, lac de Bairon le 12 juillet, lac des Vieilles Forges le 13 juillet, lac de Douzy le 15 juillet, thermes de Vittel le 19 juillet, lac de Madine le 19 juillet.

Hauts-de-France

Amiens le 2 juillet, Merlimont le 6 juillet, Lille, le 8 juillet, Dunkerque, le 9 juillet, Villeneuve-d’Ascq le 9 juillet, Le Crotoy le 15 juillet, Boulogne-sur-Mer le 21 juillet, Amiens le 5 août.

Nouvelle-Aquitaine

Bordeaux le 12 juillet, Gujan-Mestras le 13 juillet, Arcachon le 15 juillet, Saint-Jean-de-Luz le 15 juillet, Hendaye le 15 juillet, Saint-Jean-Pied-de-Port le 23 juillet.

Pays de la Loire

Saint-Hilaire-de-Riez le 25 juin, Les Sables-d’Olonne le 1er juillet, Angers le 3 juillet, Saint-Brévin-les-Pins le 7 juillet, Pornic le 8 juillet, Saint-Michel-Chef-Chef le 9 juillet, Pornichet le 18 juillet, La Baule le 19 août, Le Pouliguen le 20 août.

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Cassis le 22 juin, La Ciotat le 23 juin, Cagnes-sur-Mer le 6 juillet, Avignon le 7 juillet, Châteaurenard le 23 juillet, Sisteron le 24 juillet, Martigues le 17 août, La Couronne le 18 août, Sausset-les-Pins le 19 août, Carry-le-Rouet le 20 août.

[revenir au texte courant de l’article]