Signez la pétition “Retraites : non à cette réforme injuste et brutale !” En savoir plus

Enfin une revalorisation dans le secteur lucratif sanitaire

temps de lectureTemps de lecture 3 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3852

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 06/12/2022 à 13h00

Jusqu’au jour de la grande mobilisation du 18 octobre dernier, la CFDT-Santé-Sociaux invitait les salariés du secteur lucratif à se photographier et à poster leurs photos sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse (ou mot-croisillon, ou hashtag) « #PartageTesProfits »…
Jusqu’au jour de la grande mobilisation du 18 octobre dernier, la CFDT-Santé-Sociaux invitait les salariés du secteur lucratif à se photographier et à poster leurs photos sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse (ou mot-croisillon, ou hashtag) « #PartageTesProfits »…© CFDT-Santé-Sociaux

Grâce à l’« accord inflation » signé par la Fédération CFDT Santé-Sociaux le 21 novembre, les salariés de l’hospitalisation privée bénéficieront d’une revalorisation à hauteur de 3 %. Cet accord prévoit également une revalorisation du point, qui passera de 7,05 à 7,26. C’est donc une bonne nouvelle pour les 120 000 professionnels du secteur, qui verront la mesure s’appliquer de manière rétroactive au 1er juillet 2022, et le fruit de la mobilisation CFDT, première organisation syndicale (à 39 %) dans le secteur.

Le 18 octobre dernier, la CFDT avait en effet appelé les salariés à une journée d’action et de grève autour du slogan #PartageTesProfits – dénonçant ainsi le comportement des grands groupes comme Orpea, Ramsay ou Korian.

Et maintenant, les grilles de classifications !

Cette avancée en faveur des salariés n’est qu’un premier pas, estime la CFDT-Santé sociaux. « Cet “accord inflation” permet de faire avancer les négociations en cours vers de nouvelles grilles de classifications et rémunérations pour l’ensemble de la branche, explique le secrétaire fédéral Fabien Hallet. Sous la pression de la CFDT, le patronat s’est engagé à remettre un dossier sur la table d’ici à la fin janvier… » Rappelons que, dans le secteur, les grilles sont déjà très anciennes : elles ont 21 ans !