Élections dans la fonction publique : les syndicats attaquent la dernière ligne droite

temps de lectureTemps de lecture 4 min

iconeExtrait de l’hebdo n°3830

Faire voter CFDT et gagner les élections professionnelles… Les ambitions de la CFDT ont été répétées au troisième jour du Congrès, lors de la table ronde “Élections fonctions publiques 2022”. À moins de six mois du scrutin, les équipes CFDT finalisent leur stratégie et affichent leur détermination.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 16/06/2022 à 06h00

image
© Cyril Entzmann

« Nous, ce qu’on veut, c’est gagner, gagner, gagner. Ce qu’on veut, c’est que la CFDT soit numéro 1 ! », clame Gwen Yvinec, secrétaire générale du Syndicat Santé-Sociaux de Seine-Saint-Denis. « Jusqu’au jour J, on va prendre notre balluchon et aller à la rencontre des agents pour les convaincre de voter pour nous », poursuit Jean-Marc Pacor, secrétaire général d’Interco 93. « Être premier, put…, c’est pas la mer à boire ! », s’emballe Sylvie Escoffier, de l’Union régionale interprofessionnelle (URI) d’Auvergne-Rhône-Alpes. Bref, les militants ont hâte d’être au 8 décembre !

Gwenaëlle Yvinec (à g.) est secrétaire générale du Syndicat Santé-Sociaux de la Seine-Saint-Denis, Mylène Jacquot est secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques.
Gwenaëlle Yvinec (à g.) est secrétaire générale du Syndicat Santé-Sociaux de la Seine-Saint-Denis, Mylène Jacquot est secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques. © Cyril Entzmann

C’est donc la dernière ligne droite d’un marathon entamé dès le lendemain des élections de 2018. Et chaque coureur avisé le sait, il est important de parfaire la préparation. « Avec l’ensemble des fédérations et des unions régionales, nous avions aussitôt voulu nous rencontrer pour tirer un bilan. D’abord de la joie, celle de devenir première organisation, mais aussi parler de nos frustrations », rappelle Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale chargée des fonctions publiques. Plus d’un million d’agents n’ont pas pu voter du fait qu’aucune liste CFDT n’a été déposée dans leur établissement ou leur administration.1 Un outil de ciblage mis à la disposition des équipes permettra d’éviter ce type d’écueil et d’aider les militants dans la construction d’une stratégie syndicale.

Ces agents qui nous rendent la vie plus facile

En introduction de cette table ronde, les secrétaires généraux des dix fédérations parties prenantes de ces élections se sont succédé à la tribune – éducation, santé, transports, défense, emploi… Tous ont mis à l’honneur les professionnels et ont rappelé leur importance dans le quotidien des Français. « Ces personnels de l’ombre […] nous rendent la vie plus facile chaque jour », témoigne Jacques Lager, secrétaire général d’Interco. « Ces agents […] ont à cœur de mettre en œuvre les politiques publiques dans ces domaines de transitions écologique et énergétique, qui préoccupent de plus en plus nos concitoyens », détaille Stéphane Bourgeon, secrétaire général de la Fédération générale des Transports et de l’Environnement (FGTE).

Dans l’enseignement, ce sont ceux qui « accompagnent les jeunes dans leur apprentissage, leur donnent toutes les chances de réussir, les aident pour choisir leur orientation, leur permettent de s’émanciper pour qu’elles et ils deviennent actrices et acteurs de leur vie et de leur avenir », détaille Catherine Nave-Bekhti pour le Sgen-CFDT et la FEP (Fédération de la Formation et de l’Enseignement privés).

« Pourtant, si [le rôle des agents] est essentiel, le secteur public est secoué par l’ampleur des besoins et des attentes qui pèsent sur eux, avec un écart incroyable avec les moyens qui [leur] sont donnés », résume Jocelyne Cabanal. D’ailleurs, 54 % des agents du secteur de la santé se disent inquiets pour leur avenir, et 43 % des agents de l’enseignement s’estiment en difficulté, rappelle Jocelyne Cabanal, en s’appuyant sur les résultats d’une enquête Kantar. Un état de fait inacceptable. Comme avec les avancées du Ségur de la santé en ce qui concerne les personnels soignants, la CFDT poursuivra sa mobilisation pour la reconnaissance de l’ensemble des agents et de leurs missions. « Pas seulement pour gagner mais pour changer le quotidien des collègues, c’est ce qui compte à nos yeux. On gagne pour la CFDT, les agents et la fonction publique », conclut Mylène Jacquot, secrétaire générale de la CFDT-Fonctions publiques.