La rédaction de “Syndicalisme Hebdo” prend ses quartiers d’été jusqu’au 27 août. D’ici là, suivez l’actualité sociale sur notre compte X : @SH_CFDT. En savoir plus

Aider ceux qui fuient abonné

Retrouvez le dossier complet
Mobilisation générale

Au moins 3 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine. Si la Pologne est leur première destination, en France, 13 500 réfugiés étaient recensés à la mi-mars, bien en deçà des prévisions qui les estiment à près de 100 000 dans les semaines à venir.

Par Claire Nillus— Publié le 01/04/2022 à 09h00 et mis à jour le 06/09/2023 à 13h22

Accueil des réfugiés ukrainiens au centre de France terre d'asile, à Paris (18e arr.) le 11 mars 2022.
Accueil des réfugiés ukrainiens au centre de France terre d'asile, à Paris (18e arr.) le 11 mars 2022.© Cyril Badet

« Nous n’avions pas vécu cela depuis la Seconde Guerre mondiale mais nous vivons ce que vivent beaucoup de pays dans le monde, comme la Jordanie, le Liban, la zone du Sahel… Les personnes déplacées se réfugient d’abord dans le pays ou la région limitrophe, souligne Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France. Face à cet afflux massif, nous devons repenser la solidarité dans notre pays. »

Inédite aussi, l’ouverture en quatre jours d’un centre d’accueil par France terre d’asile à Paris, porte de la Chapelle (qui a déménagé depuis à la porte de Versailles, dans un site plus grand).

Conçu comme un point d’atterrissage unique sur le territoire francilien, il permet aux personnes arrivées d’Ukraine depuis le 24 février dernier de bénéficier du dispositif de protection temporaire activé par l’Union européenne dès le début de l’attaque russe.

Ce système spécifique créé en 2001, à la fin de la guerre des Balkans, permet d’ouvrir des droits sans…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous