Les employeurs publics doivent faire mieux pour protéger les agents abonné

Télétravail, personnes vulnérables, contractuels… étaient à l’ordre du jour de la visioconférence hebdomadaire sur le suivi de la situation signataire entre les organisations syndicales et la ministre de la transformation et de la Fonction Publique, Amélie de Montchalin, du 12 novembre.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 13/11/2020 à 13h53 et mis à jour le 14/01/2021 à 13h59

Si des progrès sont constatés en matière de travail à distance, le compte n’y est toujours pas. « Comment ne pas être surpris de voir la fonction publique si réticente à faire mieux quand la ministre du Travail menace le secteur privé de sanctions ! », interroge Mylène Jacquot, secrétaire générale delien vers le contenu : Fonctions publiques - UFFA. Ainsi dans les préfectures, moins de 20 % des personnels sont en télétravail, contre un objectif affiché de 40 % pour le ministère. Au ministère des Affaires Etrangères, à Nantes, seulement 35 % des agents sont équipés pour le télétravail. Dans les collectivités territoriales, les administrations ou les établissements publics, partout un constat continue de s’imposer : les employeurs publics doivent faire mieux ! La CFDT a donc rappelé -une nouvelle fois – à la ministre la nécessité d’un cadrage plus contraignant.

La…

Pour continuer de lire cet article, vous devez être abonné.

s'abonner

Déjà abonné ? Connectez-vous