Établissement français du sang : le grand ras-le-bol

temps de lectureTemps de lecture 5 min

Surmenage, manque de reconnaissance, précarité… Les personnels de l’Établissement français du sang sont à bout. À Cestas (Gironde), si certains affichent leur détermination à poursuivre leur mission de service public, d’autres envisagent de renoncer.

Par Guillaume Lefèvre— Publié le 04/10/2021 à 15h01

Infirmières de l'EFS sur un point de collecte de sang à Cestas, en Gironde.
Infirmières de l'EFS sur un point de collecte de sang à Cestas, en Gironde.©Michel LeMoine

À propos de l'auteur

Guillaume Lefèvre
Journaliste

Il est 14 heures en ce mois de juillet, le deuxième été vécu sous la pandémie de Covid. Tiphaine, Jamila et Aurélie, toutes les trois infirmières, s’affairent pour installer le matériel et les équipements qui serviront à la collecte de sang réalisée dans la salle polyvalente de Cestas, petite ville de 17000 habitants, à une trentaine de minutes de Bordeaux.

Lits, matériel informatique et médical, elles déchargent les caisses par dizaines et installent les tables d’enregistrement et autres chaises ; de la manutention intensive lors de laquelle les risques d’accidents sont accrus, par exemple à cause de l’énorme câble qui traîne au sol et rend pénible la circulation des chariots. 

À l’Établissement français du sang (EFS), les salariées – 73 % des personnels de l’EFS sont des femmes – font preuve d’une grande polyvalence en collecte mobile. Si le rituel de l’installation est bien établi, il nécessite une extrême vigilance et une adaptation à toute épreuve. Il aura fallu une vingtaine de minutes à s’échiner sur le compteur électrique pour que l’éclairage du gymnase fonctionne enfin.

Un aléa auquel sont habituées ces professionnelles, qui sillonnent jour après jour les routes du département de la Gironde. Malgré cet imprévu, après trois quarts d’heure d’installation, l’équipe de l’EFS est prête à accueillir dans de bonnes conditions les 125 donneurs bénévoles qui se sont inscrits pour la journée au point de collecte.